À Fleur de Peau…

Je fais partie de ces personnes que l’on qualifie de sensible, voire hyper-sensible. Vous savez ? Ces personnes à fleur de peau, capables de réactions improbables, dans n’importe quelle situation.

Vous savez ?

Ces personnes capables de se mettre à dos toute la famille car elles ne savent pas retenir ce qu’elles ont besoin de dire, car elles ne supportent pas la moindre injustice, la moindre contrariété, d’autant plus quand il s’agit du bien-être de leurs enfants.

Ces personnes qui pleurent souvent, n’importe où et pour n’importe quoi, mais surtout au cinéma (pas plus tard que la semaine dernière et devant Ernest et Célestine, s’il-vous-plait). Ces personnes qui peuvent pleurer aussi en écoutant de la musique, en lisant un livre, un billet, un témoignage.

J’ai toujours l’impression d’être trop empathique, toutes les émotions me filent droit vers le cœur, avec violence, sans douceur.

Ces personnes parfois tellement timides qu’elles repoussent les coups de téléphone à passer, les démarches à faire. Ces personnes qui procrastinent non pas par flemme, mais par peur, de l’autre, de l’inconnu, de l’échec, …

Ces personnes qui ont si peu confiance en elles qu’elles ont raté pas mal d’opportunités dans leur vie. Ces personnes qui ne se lancent pas tant qu’elles ne sont pas sûres de réussir

Ces personnes, pourtant adultes, mais qui gèrent leur émotions aussi bien que des enfants de 4 ans. Ces personnes qui ont un peu oublié de grandir, qui ont besoin d’être cocoonées, parfois maternées, souvent poussées aux fesses !

Ces personnes si méfiantes de l’autre qu’elles préfèrent s’éloigner et ne pas s’investir dans une relation de peur d’être déçue et de souffrir. Ces personnes capables de mal interpréter la moindre parole, de se sentir visée, voire agressée par une simple phrase…

Ces personnes incapables de perdre le contrôle, de gérer les imprévus dans le calme, sous peine d’angoisses, voire de panique (facile à gérer avec des enfants, n’est-ce-pas ?)…

Ces personnes qui se remettent en question tout le temps, continuellement, et qui culpabilisent bien souvent ne pas être celles qu’elles souhaiteraient. Ces personnes tellement exigeantes avec elles-mêmes qu’elles peuvent en devenir invivables avec les autres.

Ces personnes qui se trouvent tellement égoïstes d’avoir fait des enfants dans un monde complétement fou. Ces personnes qui se demandent bien trop souvent comment sera ce fameux monde quand leur progéniture sera adulte. Ces personnes qui voient déjà trop combien la vie est dure de nos jours…

Bref, je fais partie de ces personnes à fleur de peau, dont les émotions sont omniprésentes et prennent parfois bien trop de place. Je fais partie de ces personnes qui aimeraient tout contrôler mais qui n’arrivent déjà pas à gérer leurs propres sentiments. Je fais partie de ces personnes qui se posent bien trop de questions et peinent à vivre au jour le jour…

Mais vous savez quoi ? Je fais partie de ces personnes qui en ont conscience, et qui avancent malgré tout, jour après jour, un pied devant l’autre… Et qui, à plus de 30 ans, apprennent encore à devenir des adultes !

Et vous, vous faites partie de ces personnes-là ? Ou je suis un peu dingue ?

Belle journée à tous

Virginie

Rendez-vous sur Hellocoton !

44 commentaires sur « À Fleur de Peau… »

  1. Nous avons tous notre histoire, nos épreuves et notre caractère. C’est ce qui fait notre richesse et notre singularité; s’il faut de tout pour faire un monde, apprendre à grandir est parfois bien plus compliqué que ce que la société laisse sous entendre… Certains sont déjà devenu adulte à peine sortis de l’enfance tandis que d’autres ne le deviendront jamais. Grandis à ton rythme, croque la vie à pleines dents et profitent de ta famille c est ce qui compte le plus ????

    Annaelle

    1. Tu as raison Annaëlle… Mais j’ai beau en être conscience, quand les émotions prennent le dessus, c’est incontrôlable ! C’est un travail sur soi-même, un travail de tous les jours… Mais je garderais ta phrase en tête « Croquez la vie à pleines dents » pour quand ça n’ira pas !

      Bisous

      Virginie

  2. Je me reconnais bien dans ces lignes. Non tu n’es pas dingue, nous sommes même bien nombreux à être ainsi. Ça fait notre faiblesse mais aussi notre force. Plus à l’écoute, plus empathique et plus proche du ressenti des autres.

    Bizzz
    Adeline (granouche)

    1. Tu as raison, c’est souvent une faiblesse, mais à nous, d’en faire une force… C’est ce que j’essaie d’inculquer à ma fille qui a beaucoup en commun avec moi… Mais ce n’est pas simple.

      Merci pour tes encouragements.

      Virginie

  3. Je fais moi aussi partie de ces personnes. A tel point que j’ai eu du mal à finir ton article tellement j’étais émue… Je me reconnais dans tout ce que tu dis à part dans le paragraphe « se mettre à dos toute la famille ». Moi je suis plutôt du genre à m’ecraser complètement. Ma famille parle très fort et moi je me sens toute petite à côté…
    J’en ai parlé récemment sur IG, je souffre beaucoup de cette hypersensibilité. Par exemple, cette semaine avec le déménagement vendredi, le week-end dans ma famille ensuite, je suis en panique totale. Cela fait tellement de choses auxquelles penser, à anticiper que j’ai l’impression que je n’arriverais même plus à avancer.
    J’aimerais apprendre à vivre avec cette hypersensibilité, à ne plus la subir et me trouver nulle et à côté de la plaque en permanence. J’aimerais apprendre à vivre avec pour aider mes petits mecs avec ces traits de caractère que je commence à reconnaître chez eux.
    J’ai parfois l’impression d’être moi-même une enfant qui a besoin d’être rassurée constamment comme tu le décris si bien. Dur dur dans ces conditions de s’occuper de « vrais » enfants…
    Il y a de plus en plus de gens qui comprennent et assument d’être hypersensibles. Mais je trouve que la société actuelle si compétitive, individualiste ne nous fait pas beaucoup de place. Avec nos sentiments débordants, j’ai l’impression que nous ne sommes pas adaptés…
    Désolée pour ce message sans queue ni tête et pas très optimiste (un message à l’image de ce qu’il se passe dans ma tête finalement…).
    Mais je voulais surtout te dire que je te comprends trop bien et que je suis là, toujours disponible si tu as besoin d’échanger, de partager, de déverser un peu d’émotions.

    1. Ton commentaire me touche particulièrement car souvent je me retrouve dans tes posts, tes interrogations, sur Instagram justement. Je sais ne pas être la seule, je sais que chacun le vivra différemment, mais cela fait toujours du bien de se sentir comprise…

      Je comprends tout à fait ce que tu écris, et même le fait de t’écraser face à ta famille, j’ai longtemps été comme ça. Mais comme quoi, j’avance, petit à petit… Mais pas toujours avec subtilités…
      Je me pose aussi beaucoup de questions par rapport à mes loulous qui, comme tu te doutes, sont comme les tiens et prennent le même chemin.
      Je ne les changerais pas mais j’aimerais tellement qu’ils fassent de cette sensibilité une force et pas qu’ils se laissent guider par elle !
      Bref, ma réponse n’est pas franchement cohérente non plus, et n’apporte pas vraiment de réponse…
      Je te souhaite sincèrement à toi aussi, d’avancer doucement, d’apprendre à apprivoiser ce trait de caractère, ces émotions..
      Plein plein de réconfort..

      Bisous

      Virginie

  4. Ton billet me bouleverse et j’ai les larmes aux yeux car la personne que tu as décrit c’est moi ! Je suis comme toi, je me suis reconnue dans chacun de tes mots…pas évident d’etre un hypersensible et de se faire comprendre d’autrui. J’ai entrepris un travail sur moi même pour changer notamment par rapport à une phobie qui dirige ma vie et je dois dire que ce travail avec le psy m’apporte beaucoup…bon courage et si tu as besoin d’en parler n’hesite Pas je pense que je te comprendrais (p.s : je suis allée voir coco au cinéma samedi avec Lapin et j’ai pleuré ;-))

    1. Oups, je ne voulais pas te faire pleurer… Je sais ne pas être seule mais se sentir comprise est hyper important car dans la vie de tous les jours, et notamment avec mon conjoint, ce n’est pas toujours le cas. Je te souhaite à toi aussi d’avancer et de réussir à apprivoiser ta phobie quelle qu’elle soit !
      PS : Je rechigne à aller voir Coco à cause de ça !

      Sincèrement merci pour ton témoignage…

      Bisous

  5. Comme je te disais sur Insta, non tu n’es pas dingue. Tu es juste toi avec ton hyper sensibilité. Je n’en suis pas au même point que toi mais j’ai aussi la larme facile 😉
    Quant à la notion de contrôle, j’ai lâché du lest de ce côté-là et je m’en parte très bien !

    1. Lâcher du lest, j’y travaille mais ce n’est pas simple tous les jours… Souvent, je fais deux pas en avant et un en arrière, quand ce n’est pas l’inverse…

      Merci pour ton message en tout cas ! Et continue à ne pas tout contrôler, c’est toi qui a raison !

      Bises

      Virginie

  6. « Changer n’est pas devenir quelqu’un d’autre, c’est reconnaître qui l’on est… et l’accepter. » C’est exactement ce que reflète ton article pour moi, je ne le vois pas comme un défaut, ni comme une qualité : cela fait partie de toi et parfois c’est un avantage et parfois non cette hypersensibilité.

    Je trouve cela honorable de se connaître si bien, de savoir que face à tel évènement ta réaction se traduira d’abord par l’émotion. J’ai la larme très facile pour les films, les demandes en mariage ou les déclarations d’amour mais dans la vie de tous les jours je suis plutôt connue pour ma froideur et mon intransigeance.
    D’ailleurs pas plus tard que ce week-end mon mari m’a dit qu’il trouvait que la maternité m’avait rendue plus insensible qu’avant face aux remarques des gens : je ne laisse rien passer (surtout face à ma belle famille qui m’exaspère) et qu’il trouvait cela bien …

    Il faut avant tout penser à soi, à son bien-être avant d’anticiper la réaction des autres. Tes choix t’appartiennent et ils ne conviendront jamais à personne. Un jour, j’ai décidé d’arrêter de faire plaisir aux autres, d’arrêter de me poser des questions, d’arrêter d’avoir peur et d’assumer tout quoiqu’il arrive. Certes, ce n’est pas facile tous les jours mais au moins ma voix est entendu. Je pense à ma fille en premier lieu : je souhaite qu’elle puisse exprimer ses émotions sans se laisser submerger pour autant; je suis prête à recevoir sa parole c’est pour moi ultra important surtout quand on est petit.

    J’espère que tu trouveras un juste milieu pour avancer sereinement et en accord avec toi-même. Belle journée.

    Amicalement.

    Sandra

    1. Je pense que tu façon de voir les choses est la bonne. J’avance car je suis capable de dire ce qui ne me convient pas, notamment à ma famille et ma belle-famille. Par contre, je ne sais pas le faire avec les formes et je surréagis encore beaucoup…

      Je voudrais aussi que mes loulous, qui ont l’air d’avoir le même trait de caractère, puissent le gérer, l’accepter mieux que moi… Et en faire une force comme tu le dis…

      Une nouvelle fois merci pour ce commentaire qui me permet de réfléchir, poser les mots et avancer… Merci pour ta présence fidèle et tes mots toujours adorables…

      Bises

      Virginie

  7. Je suis aussi très sensible devant les films. Rassure moi, toi aussi la pub intermarché de noel te mets la larme à l’oeil ?

    1. Tu abuses, je viens d’aller la voir du coup ! Et elle m’a mis la larme à l’oeil… Merci pour la découverte, elle est très chouette en tout cas…

      Virginie

  8. Cc Virginie !
    Mais comme je me reconnais dans tes mots. Et j’avoue que moi ça ne s’arrange pas en grandissant ! Une chose m’a sauvé : mon métier. Mais encore aujourd’hui je me fais toujours la réflexion, je suis deux personnes différentes : il y a Audrey, esthéticienne et gérante de boutique, pleine de confiance, plutôt positive et leader et il y a la Audrey après le boulot, plutôt introvertie, timide et comme toi à chaque fois que je dois passer un appel j’ai toujours un petit recul. Bref double personnalité la fille !!
    Un gros travail à faire sur moi même mais une chose est sûre, notre hypersensibilité peut complètement être positive sur certaines situations.
    Ma fille est hypersensible aussi depuis sa naissance et ce n’est pas simple a gérer l’étant soi même.
    Merci pour ce billet, je suis sûre que beaucoup se reconnaîtront et non tu n’es pas folle !!
    Belle journée.
    Audrey

    1. Je suis comme toi. A l’extérieur, seuls ceux qui me connaissent vraiment savent quelle est ma vraie personnalité. Sinon, je passe pour quelqu’un de super souriant, avenant, sociable, ayant confiance en elle ! Vive les carapaces tout de même…
      Non, ce n’est pas simple de gérer ce trait de caractère chez ses enfants, tant on a l’impression de se voir dans un miroir parfois… Alors, si je les comprends mieux que certains, la gestion des émotions reste un sujet sensible…
      Je te souhaite à toi aussi de trouver un équilibre, et une manière d’apprivoiser ce trait de caractère parfois un peu envahissant !

      Bises

      Virginie

  9. Moi aussi je me reconnais dans tes lignes… Je fais partie de ces personnes qui doutent en permanence, qui n’osent pas forcément par manque de confiance en soi, qui se remettent sans arrêt en question, qui peuvent se sentir blessées à la moindre petite réflexion, qui sont sensibles aux sentiments des autres… Mais je pense que cette sensibilité nous porte et nous aide aussi à avancer. Il faut en faire une force !

    Merci à toi de t’ouvrir à nous ainsi ; ça fait du bien de savoir qu’on n’est pas seule !

    Belle journée !

    Laurène

    1. Ton témoignage me rassure. Ce blog me permet de me rendre compte que je ne suis pas seule à être parfois un peu trop tourmentée. J’écris souvent de manière un peu égoïste… Pour poser des mots, prendre du recul sur des difficultés, passagères ou non. Et je m’aperçois souvent que mes billets parlent à pas mal de monde, voire aident certaines personnes. Alors, souvent, quand j’hésite à publier, je me dis que si cela peut aider ne serait-ce qu’une personne, je serais ravie…
      J’espère que l’on saura faire de cette sensibilité une force un jour…

      Bonne soirée

      Virginie

  10. Je me retrouve tellement dans ton article… J’essaie de tout contrôler dans ma vie et l’imprévu ne fait pas parti de mon vocabulaire ! J’aime l’organisation et parfois je peux vraiment être invivable ! Et puis niveau sentiment.. Je pleure pour un rien, et encore plus depuis que je suis devenue à mon tour maman !! Mais tout va bien 🙂
    Je t’embrasse

    1. Merci pour ton témoignage… C’est exactement ça… C’est tellement frustrant quand cela a des incidences sur les autres en plus.

      Mais comme tu dis, tout va bien 😉 !

      Virginie

  11. Je ne pense pas être autant à fleur de peau que toi mais ce que je sais c’est que je le suis encore plus depuis que je suis maman… Qu’est-ce que c’est difficile de gérer toutes ces émotions… Je n’ose même pas imaginer pour nos enfants!!

    1. Effectivement, quand j’ai du mal à gérer mes angoisses, je me dis que parfois, cela doit être un enfer d’être un enfant !

      Bises

      Virginie

  12. Je me reconnais dans ton article ! Je me suis mis à dos ma belle-famille du côté du Papa de mon chéri (ses parents sont divorcés) parce que j’ai dit ce que je pensais au copain de ma belle-soeur (vive les hormones, j’étais enceinte de ma 2e) et on ne s’est pas parlé pendant un an jusqu’à ce qu’elle le quitte (maintenant ça va mieux).
    Avec mon arrêt actuel, j’ai perdu énormément confiance en moi et surtout de l’estime de moi-même, à parfois me dire que je ne suis qu’une moins que rien (mais je te rassure, je remonte tout doucement la pente).

    Je suis quelqu’un de réservée et timide mais je me soigne et me surprend à aller vers les autres. Et puis j’étais bien obligée quand je travaillais de passer des coups de fils…

    Je pleure aussi pour un rien et même devant la télé quand la scène s’y prête et même si je l’ai vu 56 000 fois.

    J’ai peur aussi de l’avenir le mien et celui de mes filles si innocentes aujourd’hui que je les protège du mieux que je peux de ce monde de fous !

    Je veux aussi tout contrôler, j’aime tout prévoir à l’avance parce que sinon je panique facilement !

    Et puis j’essaie surtout depuis que je suis en mode « break » de relativiser et d’essayer de profiter du moment présent « Carpe Diem » même si des fois c’est dur et que j’aurai envie de m’enfermer dans ma petite bulle loin de tous ses méchants !

    Je t’embrasse bien fort !!!

    1. Merci pour ton retour… Nous nous ressemblons donc sur bien des points. C’est quand même rassurant de voir qu’on est loin d’être seule. Même si cela ne m’aide pas à vivre avec au quotidien, je me sens névrosée !

      Blague à part, j’espère que nous arriverons un jour à en faire une force de cette hypersensibilité…

      Bisous.
      Virginie

  13. Moi aussi je ressens souvent un trop plein d’émotions, et même si je réussis à les contrôler je suis souvent à fleur de peau… Je crois que tu es loin d’être seule 😉 Bisous !

  14. N’étant pas toi et seulement moi, je ne coche pas toutes les cases mais il n’empêche qu’un grand nombre me parle… Il y a des jours où c’est plus facile que d’autre.
    Certains jours la gestion se fait facilement et presque naturellement.
    D’autres jours, je pourrai pleurer toute la journée car j’ai dit un gros mots 😉
    En tous cas j’ai décidé de ne plus me battre contre pour changer mais plutôt d’apprendre à vivre avec et surtout d’expliquer les choses à mon entourage. Et ça marche beaucoup mieux comme ça pour ma part !
    Tu n’es pas dingue, tu es juste toi <3

    1. Je me reconnais aussi dans cette description de montagnes russes… Parfois, tout va bien, puis le lendemain, une broutille fait tout basculer ! Tu n’as pas tort sur le fait d’accepter ce trait de caractère et essayer d’en faire une force, plutôt que se battre contre… Le voir comme un allié potentiel, plutôt que comme un ennemi !

      Merci pour tes mots rassurants !

      Virginie

  15. La vraie question est : Pourquoi me décris tu si bien ? Comment cela se fasse que tu me connaisses aussi bien ???
    Bref je connais bien quelqu’un qui aurait aimé être bien différente pour avancer dans la vie mais qui compose avec et qui te souhaite d’avancer aussi au mieux, puisque le savoir et l’accepter c’est déjà une grande part du boulot de fait !

    1. Ah bah, tu vois, je ne l’aurais pas deviné pour toi… Je te voyais plutôt sûre de toi et confiante en l’avenir !
      Oui, je crois que la clé est définitivement d’accepter ce trait de caractère et essayer d’en faire une force plutôt que le combattre… je te souhaite de trouver la manière de l’apprivoiser de ton côté aussi alors !

      Bisous

      Virginie

  16. C’est peut-être commun aux Virginie ?! Ou aux blogueuses – ce qui ne serait d’ailleurs pas impossible car écrire est je pense un bon moyen de catalyser ce trop plein d’émotions ! – En tout cas je me retrouve tout à fait dans ce que tu décris ! Je fais un gros travail depuis quelques années et ça porte ses fruits mais je trouve que c’est très long … en fait il faut trouver la bonne façon de communiquer ses émotions et de ne pas se laisser envahir mais c’est extrêmement complexe ! Rassures toi je pleure TOUJOURS devant la télé, les pubs pleines de bons sentiments font un carnage sur moi (coucou Intermarché et Super U)… en tout cas je crois qu’il faut aussi y voir les aspects positifs : empathie et souvent créativité et sens artistique ! Et puis au moins on n’est pas des glaçons et je crois que je préfère encore ca 😉
    Ah et surtout malgré ce que la société, la famille, le boulot …. nous dicte, je pense que c’est une erreur que de vouloir réfréner nos émotions. Surtout ne pas les garder à l’intérieur; rien de mieux pour se rendre malade ! Alors il faut trouver le bon moyen de les faire sortir, mais il faut que ça sorte !
    Je t’embrasse
    Virginie

    1. J’ai découvert la pub Intermarché grâce (à cause de) à Our Little Kosmos et j’ai eu la larme à l’oeil !
      Oui, je crois que ce qui ressort des retours que j’ai eu, c’est d’arrêter de combattre ce trait de caractère, de l’accepter et essayer d’en faire une force. C’est un travail sur soi de tout les jours mais qui va s’avérer nécessaire si je veux avancer…
      Merci beaucoup pour ton retour et ton témoignage qui me parle beaucoup…

      Bises

      Virginie

  17. Quels merveilleux retours et soutient tu as par ici c’est beau à lire ♥️ Je suis Comme toi mais je n’ai pas l’impression d’avoir besoin d’avoir le contrôle! C’est une Chose qui me dépasse le contrôle! J’aimerai surtout que parfois les gens le comprennent et je n’avais jamais pensé avant il y a quelque mois qu’on pouvait me détester parce que je me considère tellement Comme une personne neutre, quelconque… j’ai tjs eut Envi d’un peu de célébrité!jai tjs rêvé d’être une blogueuse mode Et faire rever… Mais du coup tout Comme Toi j’ai créé mon blog il y’a eut des on dit Mais je m’en suis totalement tapé! J’ai mûri ici Et grave à autre chose Aussi! Je me sens mieux et moins quelconque…

    Je suis riche de mes enfants Mais je serais tjs une personne qui pleure devant un Disney!

    Merci pour tes mots quelque part c’est trés courageux

    Tendrement
    Amandine
    Votre plume

    1. Oui, je suis d’ailleurs très touchée de tous ces adorables retours…
      Je crois que d’écrire et se livrer dans nos petits espaces nous aident à avancer, ça c’est sur !
      Personnellement, je préfère souvent passer inaperçue !
      Je te souhaite la célébrité dont tu rêves alors 😉

      Belle journée

      Virginie

  18. Dans ton 1er paragraphe, j’ai cru que tu parlais de T-Biscuit 😉
    Je me suis reconnue dans quelques paragraphes, notamment celui sur la timidité et les coups de fil repoussés.
    Je ne suis pas autant à fleur de peau que toi mais comme toi, je connais mes faiblesses et j’essaie d’avancer avec elles, de les combattre. Ce n’est pas toujours facile.

    1. Je crois que ton grand ressemble beaucoup à ma fille (qui me ressemble sur pas mal de point même si elle m’attestait le contraire hier soir !)… La solution ne serait-elle finalement pas d’arrêter de combattre ces traits de caractère, de les accepter et d’essayer d’en faire une force…

      Je te souhaite à toi aussi de réussir à dompter tes démons et tes faiblesses !

      Bises

  19. Hé bien, je me retrouve totalement dans ton article. C’est souvent handicapant de toute vivre à 100%, ses émotions autant que celles des autres. Mais c’est aussi dans une grande richesse concernant la compréhension de l’autre, notamment de nos enfants. En avoir conscience est déjà un grand pas.

    1. Oui, cela offre des inconvénients et des avantages… il est important de vivre avec et essayer d’en faire une force plutot qu’essayer de le combattre… merci pour ton passage par ici…

      Virginie

Vous avez aimé (ou pas) ? Dites le moi... Un petit mot fait toujours plaisir !