Dans l’Enfer de nos Repas…

Avant d’avoir des enfants, j’avais notamment à l’esprit une vision hyper idéaliste et naïve de nos repas en famille. Je nous voyais les passer à discuter, à se raconter nos journées dans l’écoute, la joie et la bonne humeur. Nous mangerions de tout au milieu des sourires et des rires, nous remercierions le seigneur de ce que nous aurions sur la table… Euh, non, pardon, je m’égare un peu (Merci La Petite Maison Dans La Prairie d’avoir bercé mon enfance !!)…

Bref, tout cela pour te dire qu’aujourd’hui, nous sommes tellement loin de cette image d’Epinal !!

Pour être honnête, quand Chipette était plus petite, nous mangions devant la télévision (fâcheuse habitude issue de nos propres enfances). Nous y avons très vite mis fin tant cela rendait les repas compliqués et désagréables. Chipette était subjuguée et ne mangeait rien.

Donc, sauf exception, pas de télé pendant les repas. En supprimant cet élément perturbateur, nous pensions donc pouvoir discuter tranquillement pendant que nous savourions nos assiettes !

Mais qu’est-ce que l’on peut être naïf lorsque c’est notre premier enfant !

Aujourd’hui, dans la vraie vie, nous passons nos repas (fais ton choix en rayant la/les mention(s) inutile(s)) :

  • à demander à Chipette de rester assise sur sa chaise et face à son assiette : cette petite a une armée de vers solitaires dans le derrière depuis qu’elle est née. Même sa maîtresse m’a fait la réflexion qu’elle ne tenait pas en place et elle a même réussi à se vautrer de sa chaise en classe – étonnement elle ne s’en ait pas vantée de celle-ci.

  • à lui demander de manger avec ses couverts : elle aurait été tout à fait dans son élément à la préhistoire.

  • à manger au milieu des cris de BidouBoy qui trouve cette période hyper propice pour attirer l’attention sur lui !

  • à leur demander de manger proprement. Chipette, qui sait manier un crayon comme personne, qui a toujours été très en avance en terme de motricité fine, est pourtant incapable de manger sans en mettre partout ! C’est simple, si quelqu’un passe dans la journée et que je n’ai pas eu le temps de passer l’aspirateur, il peut deviner ce que l’on a mangé à ce qui jonche le sol. D’ailleurs, l’aspirateur a élu domicile à côté de la table, ce même aspirateur qui a souvent une odeur de fromage fondu (merci le gruyère râpé !)… Et sinon, je ne parle pas de la semoule, des lentilles ou du riz, hein ? C’est inutile ?

  • à leur rappeler l’existence de la serviette : si, par bonheur, on ne peut pas deviner le repas à ce qui traîne par terre, il suffit de regarder leurs vêtements. Car oui, les serviettes, c’est surfait, et c’est tellement plus drôle et plus pratique de s’essuyer sur le tee-shirt…

  • à inventer des jeux divers et variés pour qu’ils daignent rester à table plus de 10 minutes d’affilé (devinettes, chansons à reconnaître sous diverses formes, mots à trouver selon les 1ères lettres, les 1ères syllabes, les rimes, le jeu des intrus, etc…). Tout cela entrecoupé des disputes et crises inhérentes à tous les jeux et d’un BidouBoy ne comprenant pas toujours les règles !

  • à demander à BidouBoy de finir son dessert. Car oui, si BidouBoy peine à venir et à rester à table, dès qu’il s’agit de sucré, il prend son temps plus qu’il ne faudrait. Il arrive que la table soit débarrassée, le lave-vaisselle rempli et la table quasi nettoyée alors que ce petit bonhomme continue à savourer une à une ses framboises, fraises ou autres fruits…

dans l'enfer de nos repas repas en famille familial

De toute manière, l’enfer commence même avant le repas en lui-même, notamment si, par malheur, l’un ou l’autre demande ce que l’on mange. Si je ne réponds pas féculents ou viande, c’est la crise avant l’heure ! Pour peu que cela soit un peu vert et là, c’est le drame intersidéral…

Vous l’aurez compris, mes loulous ont des goûts difficiles. Surtout Chipette en fait qui, si on l’écoutait se nourrirait exclusivement de protéines, avec un peu de féculents de temps en temps mais surtout aucun fruit ou légume.

BidouBoy est un peu moins difficile mais a tendance à aimer tout ce que n’aime pas sa sœur (à moins que ce ne soit l’inverse, je m’y perds dans tout ça !). Quand l’un aime les patates, l’autre préfère les pâtes, quand l’une aime les concombres et les carottes, l’autre préfère les tomates, quand l’un adore les lentilles et le maïs, l’autre les refuse catégoriquement, quand l’autre adore les omelettes, l’autre ne veut pas y toucher… Bref, organiser les menus, c’est déjà la galère !

Mais, poisse jusqu’au bout, en plus d’avoir des enfants difficiles et n’ayant pas les mêmes goûts, ils ont un odorat et un palet super fins ! Malheur si j’ose mettre un tout petit peu d’oignons ou de crème fraîche pour améliorer le plat, ils le sentent tout de suite ! Quand j’arrive à éviter le sujet du menu avant le repas, BidouBoy sait en général à l’odeur ce que l’on mange dès que je commence à cuisiner…

Par ailleurs, ils ne mangent absolument pas les ingrédients mélangés. Donc, adieu les petits plats cuisinés, mijotés et en sauce. Bonjour les crudités et légumes vapeur à peine cuits. Oui, il n’y a que comme ça qu’ils mangent un peu de légumes… S’ils sont frais, bien sûr. Pas de conserves ou de surgelés, cela serait trop simple !

J’essaie donc d’alterner les goûts de chacun, mais je ne fais qu’un seul et même repas. Je me suis toujours refusé à faire des repas sur mesure… Ils goûtent, ils mangent un peu de tout et se rattraperont au repas d’après si besoin.

Il faut ajouter à toutes ces difficultés, un PapaSurLeFil qui rentre souvent au milieu du dîner. Commence alors la guerre de celui qui attirera son attention en 1er !! Car oui, son arrivée, c’est la meilleure excuse pour se lever faire un câlin, un bisou, aller chercher le dessin, bricolage, devoir (barrer la mention inutile) fait dans la journée pour lui montrer !

Oh, et puis j’allais oublier la meilleure, leur spécialité ! Le tour aux toilettes et le « j’ai fait cacaaaaaaa ! » idéalement placé entre le fromage et le dessert ! Et bon appétit bien sûr !

Dans l enfer de nos repas repas en famille familial

Bon, je vous rassure, de temps en temps, le repas se passe plutôt bien et nous arrivons à savoir ce qu’ils ont fait dans la journée car, oui, ils ont au moins une qualité, c’est leur capacité à parler, discuter et raconter leur journée. Et cela n’est pas donné à tout le monde, j’en ai conscience. Je n’ai donc pas tout perdu de mes rêves de repas familiaux idylliques.

Puis d’autres fois, nous lâchons du lest et nous mangeons sur le canapé, devant un dessin animé, parfois de la pizza, parfois des crudités à croquer ! Nous devenons alors les meilleurs parents du monde et nous, nous mangeons à peu près sereinement (merci le canapé en cuir !).

J’ai besoin d’être rassurée… Chez vous aussi les repas, ce n’est pas La Petite Maison Dans La Prairie ?!

Et sinon, quelle image d’Épinal a volé en éclat avec l’arrivée de vos loulous chez vous ?

Bonne journée…

Virginie

Rendez-vous sur Hellocoton !

26 commentaires sur « Dans l’Enfer de nos Repas… »

  1. Oh c’est tellement vrai ! Nous avons moins besoin de nous battre maintenant pour qu’ils finissent leurs assiettes (finalement, ça valait le coup de tenir bon jusque là !), en revanche c’est la galère pour qu’ils se tiennent bien (reste assis, ne parle pas la bouche pleine, on ne met pas les coudes sur la table etc.). Résultat : nous déjeunons avec eux, mais attendons qu’ils soient couchés pour diner à notre tour (devant la télé ! en relâche totale !)

    1. Franchement des fois, je rêverais de faire ça mais les couchers de BidouBoy sont laborieux et clairement, je passerais mon repas à remonter 15 fois ! et en plus, là, cela casserait tous mes rêves de repas familiaux !!!

      Bonne journée et merci pour ton commentaire !

      Virginie

  2. Je te rassure, chez nous, c’est aussi oa galère. Pour les déjeuners, on mange tous les 4. Enfin Mr Papa et moi avalons nos assiettes en 4ème vitesse tout en essayant de contenir nos deux petits mecs. Ouistiti, 16 mois, mange un petit peu avec la fourchette (quand il ne l’a pas jetée par terre ou sur l’un d’entre nous) et surtout avec les doigts. Enfin mange… Généralement il met un morceau dans la bouche et en jette un par terre. Et malheur si j’ai laissé traîner pain, fromage, yaourt, casserole sur le plan de travail. Dans ces cas-là, il refuse son assiette et veut à tout prix ce qui est hors de sa portée. Il passe son repas à poser son assiette sur la table, puis à la remettre sur la tablette de sa chaise. En la renversant régulièrement au passage… Petit Bonhomme (3 ans), lui, mange lentement et pas beaucoup. Depuis que son petit frère mange avec nous, il a retrouvé le plaisir de manger avec les doigts. Pour ce qui est de leurs goûts, c’est bien la galère car ils varient d’un repas à l’autre. Ce serait trop facile sinon. Donc c’est la loterie, je ne sais jamais en les servant s’ils daigneront manger ou si ça va être le drame. Oui, oui, le drame. Petit Bonhomme est capable de hurler parce qu’il y a du jambon dans son assiette (si j’avais su qu’il existait des enfants qui n’aiment pas le jambon…) Bref l’image d’Epinal n’est pas non plus chez nous. Le soir, les garçons mangent avant nous. Ça nous permet d’avoir un repas tous les 2 où on peut manger à notre rythme et sans se lever toutes les 2 secondes. Mais du coup, on mange tard, vers 21h, quand ils sont couchés. Alors après ça, les soirées sont courtes.

    1. Comme cela me rassure de lire ça ! Ici, BidouBoy n’aime pas les pâtes !! et ils n’aiment pas vraiment les gâteaux maison ! J’te jure… par contre, Chipette est capable de te manger une boite entière d’anchois ! Pour les repas du soir, ce sont les seuls que nous passons presque tous les 4 et les couchers de BidouBoy sont souvent laborieux donc cela ne serait pas plus calme pour nous… Et en plus, là, je n’aurais plus du tout mes rêves de repas familiaux ! Mais beaucoup font comme toi et je les comprends ! Vive les enfants, hein ?!

      Bonne journée

      Virginie

  3. Tu prends le même article, tu remplaces le nom de tes enfants par celui d emes filles et tu as une idée de votre vie à table depuis 9 ans! Courage!
    Bonne journée 😉

    1. Cela me rassure et cela ne me rassure pas en même temps ! Je me sens moins seule mais 9 ans !!! Cela veut dire que cela ne s’arrange pas en grandissant ?!

      Bonne journée

      Virginie

  4. Je n’ai pas encore ce soucis, bébé mange sur sa chaise haute et c’est un ogre lol donc…mais je n’ai pas hâte de connaître cela 🙁 courage c’est sûrement des phases

    1. Des phases et une question de caractère ! Je te souhaite qu’il reste un ogre !! La mienne déjà à cet âge c’était compliqué de la garder à table !

      Bonne journée

      Virginke

  5. Hahaha, tellement vrai ! Ici, c’est chacun sa spécialité : Mini BDC ne sait pas rester assis et dès qu’il a décidé que son repas était fini, inutile d’espérer en tirer quoi que ce soit ! Petit BDC mange mieux mais il a été très difficile au niveau des repas pendant une période. Maxi BDC goûte à tout et aime généralement tout ce qu’on lui propose mais elle a tendance à en coller partout (sol, pyjama, …).
    Celui qui est le plus heureux finalement, c’est le chien ! 😀
    Belle journée

  6. Comme ils font du bien ces articles sur la réalité de nos quotidiens XD
    Je n’ai pas été bercée par la petite maison dans la prairie et pourtant j’ai le même fantasme des repas en famille. Pourtant nous on dine avec la télévision, sinon c’est le papa qui fait la gueule (c’est d’ailleurs lui aussi qui fait la gueule à l’annonce du repas). Impossible d’ailleurs d’avoir une conversation car l’adulte est hypnotisé par la télé et le deuxans et demi ne parle pas. Le deux ans et demi ne mange quasiment pas tout seul non plus d’ailleurs, il sait le faire, mais il a la flemme. Quand au TroisMois, c’est l’heure qu’il choisit pour pleurnicher (et quelque soit l’heure du repas), frustré de ne pas être avec nous à table. Et moi je mange froid, et je déteste manger froid!

    1. Les papas sont souvent de grands enfants !!! cela a mis du temps pour que notre 6 ans daigne manger seule alors je compatis ! C’est vrai que j’ai aussi oublié le côté manger froid ! en tout cas, tous vos commentaires me réconfortent !! Merci !

      Virginie

  7. Bon et bien tu ne me donnes que peu d’espoir quant à la suite … Pour l’instant le second est exemplaire (mouhaha il a 2 mois). Le premier… bah je vois que tu connais !! Mais c’est rassurant de voir que ce n’est pas que le mien !! Et les pluie de semoule que je connais que trop bien, les pulls et autres tee-shirt porté 30 minutes, les jets de fourchettes, yaourts et autres jouets qui trainent dans le coin (oui car on mange avec Bibou et Le Chabolide des Pyjamasques sinon on est pas tous au complet tu comprends… ;-))
    Bref, au secours Charles Ingalls on a besoin de toi !!! 😉

    1. ???????????????? bon, cela me rassure ! On a passé l’âge des jetées de vaisselle ou de bouffe ici (quoique !) mais à chaque âge ses galères ! J’avoue que tous vos commentaires me rassurent aussi ! On se sent moins seule !

      Bon courage pour la suite alors ????

      virginie (joli prénom, hein ?!! ????)…

  8. J’ai beaucoup ri en te lisant ! Le drame intersidéral des légumes verts ahahhahaha !!!

    Pour l’instant, mon fils de 3 ans mange encore sur sa chaise haute, et pas forcément en même temps que nous… Mais le repas cristallise quand même bien des tensions… ^^
    L’autre jour j’avais préparé avec amour un bon gâteau que mon fils brûlait d’impatience de déguster. Je lui en apporte donc une part pour le dessert et là… mine déconfite « y’a pas de chocoyat ? » « non mon chéri » « j’aime pas, j’en veux pas ! » …. impossible de lui en faire goûter une miette, il a préféré ses horribles barquettes industrielles au chocolat….

  9. Mon dieu j’adore tes photos d’illustration 😀
    ah ah ! Ici pour le moment c’est pas trop la catastrophe pour les repas, j’ai un bébé qui aime tout mais vraiment tout, y compris des légumes que moi même je n’ai pas !
    Il faut juste l’occuper et essayer de passer la cuillère entre ses mains qu’il balance dans tous les sens.
    Bises à toi

    1. Elle date de la semaine dernière et elle est réelle ! L’article était déjà écrit et j’avais une autre photo prévu en illustration ! Mais je l’ai vite changée. J’essaie au max d’utiliser mes photos ! Je prie pour toi que les repas restent un plaisir et sereins !

      Bises

  10. Ah mais tu vis chez moi en fait ? lol

    « l’armée de vers solitaires dans le derrière » m’a fait exploser de rire, je kiffe l’expression ^^ Ici c’est la même x 3, et comme toi je refuse de faire des repas sur mesure, ils goûtent ils mangent ou pas et se rattrapent après sinon on n’en finit plus…

    1. Cet article m’a fait comprendre que j’étais loin d’être seule à galérer à table… Et oui, je suis bien d’accord avec toi, pas de repas sur mesure sinon on n’en finit pas !

      Bonne journée

      Virginie

      1. Disons que c’est un des rares moments où on se retrouver tous ensemble en même temps au même endroit, donc la tentation est grande de vouloir avoir ce moment pour soi… Ici ils sont dans la phase, à table on fout le bordel, on joue avec les pâtes, on se bidonne pour 3 fois rien… C’est pas vraiment mieux lol

Vous avez aimé (ou pas) ? Dites le moi... Un petit mot fait toujours plaisir !