Non, ils ne me Manquent pas…

La semaine dernière, j’ai passé 4 jours et demi sans mes loulous, partis chez leur papy… À chaque fois que nous décidons de les laisser à garder plusieurs jours, un sentiment très ambigu m’envahit… D’un côté, j’ai hâte d’avoir un peu de tranquillité et de vacances (oui, quand on est maman au foyer, les jours sans enfant sont des vacances). D’un autre côté, j’ai toujours cette pointe de crainte et de culpabilité… Mais très clairement, quand ils partent moins d’une semaine (ce n’est d’ailleurs jamais arrivé que je les laisse plus longtemps), ils ne me manquent pas !

Pour être tout à fait honnête, je devrais plutôt dire qu’ils ne me manquent plus… En effet, les premières fois où je les ai laissés, je me suis sentie vide, perdue… J’avais des millions de projets en tête puis finalement, je n’avais plus envie de rien quand je me retrouvais seule.

Puis, ils ont grandi. J’ai par ailleurs la chance de profiter d’eux au quotidien depuis plusieurs années, alors petit à petit, j’ai appris à me détacher de leurs (rares) absences et à en profiter à fond ! Mais en profiter pour faire quoi ? Certaines se le demandent apparemment !


En profiter pour dormir le matin

Ou plutôt glander au lit car BidouBoy a ancré bien profondément un réveil très matinal dans ma tête. Bref, la force de l’habitude fait qu’en général, je suis réveillée avant 8h ! Mais, je peux me lever quand je veux, ou bien rester regarder un peu mon téléphone, ou bien lire un livre… En bref, je fais ce que j’ai envie !


En profiter pour prendre mon petit déjeuner tranquille

Je peux prendre mon petit déjeuner sans être interrompue 10 fois. J’ai même parfois l’impression que mon café est plus court que d’habitude tant je le bois vite. Je suis quelqu’un de plutôt matinale mais pas du matin. Vous voyez la nuance ? En gros, je me lève tôt mais il me faut du temps pour émerger. J’aime me réveiller dans le calme. Avec un BidouBoy qui se lève avec les poules, c’est sûrement ce qu’il me manque le plus depuis que je suis Maman. Alors quand ils ne sont pas là, je savoure cette chance un maximum !


En profiter pour manger ce que je veux, quand je veux…

Avec les enfants, j’essaie de garder un rythme et un équilibre alimentaire corrects. Alors, le premier truc que je fais quand ils ne sont pas là, c’est un repas sur le pouce. Ou hyper régressif. Ou devant la télé. Ou les 3 en même temps. Je mange quand j’en ai envie, si je veux me faire un bol de Chocapic à 10h, je le fais sans me poser de questions. Et surtout, je profite à fond que les repas se passent sans encombre et sans imprévu (contrairement à d’habitude).


En profiter pour prendre soin de moi

J’en profite aussi souvent pour prendre un bain, me faire un soin, un gommage… Je prends plus le temps de me maquiller et de me coiffer. Je vais faire les magasins. Cela tombe bien, c’étaient les soldes. Je me retrouve, en tant que femme, et plus que maman.


En profiter pour me reposer

Si je veux aller faire une sieste en plein milieu de la matinée, je peux. Si je veux me coucher à 19h, je peux. A l’inverse, je peux me coucher tard, sans craindre un réveil à 6h de BidouBoy… En bref, je fais ce que j’ai envie !


En profiter pour rattraper le retard

J’en profite aussi souvent pour faire tout ce que l’on a pas le temps de faire d’habitude. C’est moins glamour, moins sympa, mais cela me fait du bien aussi : ranger, trier, nettoyer sans que tout ne soit sens dessus dessous dans les minutes qui suivent. Effectuer un gros tri, mettre les papiers à jour, les classer, effectuer les petites réparations qui attendent depuis des semaines, il n’y a que quand ils ne sont pas là, que j’arrive à m’y mettre.


En profiter pour passer du temps à 2

Pour se retrouver car nous en avons besoin. Et pour une fois, il a fait l’effort de prendre une journée. Avec le 14 juillet, nous avons donc eu 2 jours et demi en tête à tête. Et nous nous sommes forcés à sortir, à réellement passer du temps ensemble, à 2 et non pas pour faire des travaux dans la maison, faire du tri ou du rangement… Aller se balader, aller au restaurant, aller au cinéma, faire une soirée Apéro devant la télé… Profiter ! Se reposer pour mieux repartir !

Vous l’aurez compris, dans ces moments, je savoure ma liberté retrouvée. J’ai un caractère de base assez solitaire, casanier et indépendant. Mais pour le bonheur de mes enfants et leur bien (car oui, là-dessus, ils sont un peu mon opposé), je prends sur moi, tous les jours, pour leur proposer activités et sorties. J’essaie au maximum d’être disponible pour eux ! Alors, avec le temps, j’ai appris à profiter de leurs absences à fond, pour être de nouveau pleine de patience et de bienveillance à leur retour…

Il m’a fallu du temps pour l’admettre mais ces bulles d’oxygène, hors du temps, en tête à tête avec moi-même, me sont vitales. Je les savoure donc au maximum, en essayant de ne pas trop culpabiliser, de ne pas trop angoisser de leur absence. En effet, ils ne me manquent pas mais l’ambivalence et la culpabilité de maman restent tapies, sournoises, prêtes à surgir à la moindre alerte.

Je suis heureuse quand ils passent quelques jours loin de moi (et eux aussi, ces ingrats) mais je les aime à la folie et quand je les retrouve, je les serre très fort dans mes bras pleine d’un amour rechargé et renouvelé.

Et vous, vous les laissez parfois plusieurs jours vos loulous ? Vous gérez comment la séparation ? et eux, ils la vivent bien ?

Bonne journée

Virginie

Rendez-vous sur Hellocoton !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

43 thoughts on “Non, ils ne me Manquent pas…

  1. J’adorais laisser ma fille de 19 mois ne serait-ce qu’une nuit (comme beaucoup de mamans autour de moi) mais malheureusement, je n’ai personne à qui la confier. Mes parents habitent en province donc lorsqu’on y va, on se contente avec Papounet de se faire un resto tous les deux pendant que Louloutte reste avec papy-mamie 🙂

    1. J’avoue que l’on savoure la possibilité de pouvoir les laisser. Mon père s’est installé à côté au début de sa retraite et on revit depuis ! Je te souhaite de trouver un moyen de trouver un peu de temps pour toi et pour vous !

      Bonne journée

      Virginie

  2. Je comprends entièrement ce sentiment…en septembre dernier nous avons laissé les enfants une petite semaine pour faire un voyage à New York, ça a été très difficile de le faire, j’ai beaucoup pleuré Avec l’impression de les abandonner mais ça nous a fait un bien fou à tous les deux de n’être que nous un petit peu. Je ne suis pas encore dans la phase « ils ne me manquent plus » mais je suis consciente que ces petits moments en solo ou en duos sont nécessaires à bon équilibre de moi même et de mon couple. Bref encore une fois je comprends ce que tu décris

    1. Oui, il m’a fallu un peu de temps aussi pour réussir à en profiter à fond ! Mais ces pauses sont nécessaires pour mieux repartir !

      Bonne journée

      Virginie

  3. Comme je me reconnais dans tous ces points ! Même si je me sens toujours « déstabilisée » quand mes loulous partent (c’est à dire que je vais parfois tourner en rond sans savoir quoi faire!!!), ils ne me manquent plus non plus, et j’adore nos retrouvailles !

  4. La mienne part à chaques vacances scolaires chez son papa. Et même si, bien évidemment, j’attends avec impatience son retour, chéri et moi redevenons comme des adolescents pendant quelques jours. Et ça, c’est vraiment très agréable!

  5. Tu as raison sur tous les points, j’aurais pu écrire la même chose.
    A ceci près que depuis que nous habitons en Bretagne, lorsque nous laissons nos filles, elles sont à plusieurs centaines de kilomètres. Ce sentiment de crainte dont tu parles, je crois qu’il augmente avec le nombre de kilomètres. Et cette année, je les laisse 9 jours, ça commence à faire long. Mais c’est vrai que le sentiment de liberté du quotidien est très fort et très agréable.
    Bonne journée à toi 😉

    1. Oui, la distance y fait beaucoup… je suis quand même plus sereine quand ils sont chez mon père a 5 mn de chez moi que quand ils sont plus loin ! Et j’avoue que je ne les ai jamais laissé plus d’une semaine ! Plus, effectivement, Le manque doit commencer à se faire sentir… allez bientôt les retrouvailles !

      Belle journée !

      Virginie

  6. Ma fille a un an et je n’ai encore jamais eu l’occasion de la laisser. Je ne sais pas comment je réagirai, si je culpabiliserai ou si elle me manquerait. Mais je suis bien d’accord avec toi. Ca doit faire du bien de se retrouver un peu seule ! Et ca permet de se ressourcer avant de retrouver le quotidien de maman !

    1. Oui, je ne crois pas avoir laissé ma fille une seule nuit Avant ses 1 an ! Et les premières séparations n’ont pas été sereines… mais on apprend à relativiser et à profiter plus sereinement de ces pauses…

  7. Mais tellement !! Attends, il y a vraiment des gens qui se demandent « du temps sans enfant, mais pour faire quoi » ??! Alors c’est qu’ils n’en ont pas eux-mêmes !! Nous aussi pour l’instant ça a été 4 jours max (et que l’ainé, bon le petit à 4 mois donc forcément…!) Et comme toi j’étais perdue la première fois ! Et mon mari aussi ! Mais dès les fois suivantes on a bien profité ! et comme tu dis, la liste des choses que l’on peut faire sans enfant est longue … Si bien que je trouve même que l’on ne l’a pas laissé si souvent (peut être 3 ou 4 fois en 3 ans). Et puis je suis persuadée que pour les enfants c’est aussi une très bonne expérience, et des bons souvenirs !
    Pour ces vacances on ne les laisse pas mais mes beaux-parents les garderont par moment (un soir, ou un matin ou un après-midi…) et rien que ça, j’en suis déjà ravie d’avance 😉

    1. Mais si, certains n’arrivent pas à voir l’intérêt de telles pauses ! Mais Oui, à partir de 2 Enfants, c’est plus compliqué à organiser mais d’autant plus nécessaires !!

      Profitez bien de ces petits moments à deux !

  8. Sortir à 2 et ne pas faire de travaux…. Mon dieu mais c’est tellement ça ! Bon en plus, là avec la 2ème qui se réveille 5 à 8 fois par nuit, on est pas prêts de trouver preneurs pour la garderie marmaillesque. Alors on attend. Mais vraiment, je sais que quand le jour viendra, elle ne me manqueront pas !!! (le premier jour en tous cas 😉 )
    Bises

    1. Mais Oui, à chaque fois que l’on était tous les 2, on faisait finalement que du rangement et des travaux, sans vraiment profiter à 2 !

      Oui, tant qu’ils ne font pas des nuits correctes, c’est compliqué de les laisser à garder. Et c’est pourtant la que l’on en aurait le plus besoin parfois !

  9. Exactement pareil que toi!
    Au début, quand il était petit, je me sentais coupable, j’étais triste, je ne profitais pas trop.
    Maintenant, il ne me manque pas. Je sais qu’il s’amuse et moi je fais tout ce que je ne fais pas quand il est là (donc dormir, lire, passer des soirées sans regarder l’heure et manger n’imps!)

    1. Cela fait du bien de lire que je ne suis pas la seule à qui ils ne manquent pas vraiment ! Des fois je me dis que je suis insensible ????…
      Merci pour ton commentaire !

      Virginie

  10. J’avoue que je n’ai pas encore eu la possibilité de les faire partir tous les 3 en mêmes temps… mais qu’est-ce que j’aimerais ça, ne fut-ce que 48h!!!! Comme toi, j’en profiterais à fond et je pense qu’ils ne me manquerait pas…. Début juillet ma fille aînée (6,5 ans) est partie en camp, pour la première fois, une semaine complète, et elle ne m’a pas manqué… J’étais heureuse de pouvoir faire autre chose avec ses petits frères.
    Par contre les retrouvailles étaient super!
    Les laisser partir pour mieux les retrouver!!!!

    1. Cela me rassure un peu de lire que je ne suis pas seule à qui mes loulous ne manquent pas vraiment ! Et Oui, cette phrase résume tout « les laissez partir pour mieux les retrouver »…

      Virginie

  11. Je vous admire grandement… Je suis incapable de les laisser!!! C’est ridicule je sais et quand je lis de jolis articles comme le votre… il semble y avoir de belles promesses à la clefs… mais je n’y arrive pas c’est au dessus de mes forces… J’y travaille pour l’instant c’est déjà un pas vers la réussite, non?

    1. Je peux comprendre que l’on arrive pas à les laisser ! Cela a été très compliqué pour moi au départ ! Mais il y a eu un moment où cela a été indispensable et salutaire pour tout le monde… J’apprends petit à petit à prendre le recul nécessaire pour en profiter pleinement !
      Mais oui, vous allez y arriver et même en profiter, il n’y a pas de raison !

      Perso, je suis encore incapable d’envisager une nounou ! Ils ne sont gardés que par la famille ou des amis triés sur le volet !

      Virginie

    1. Oh oui, je comprends ! Les grands parents ne sont pas prêts à le prendre ? Même Une nuit ou une journée ? Car des fois c’est salvateur même quelques heures ou une nuit… bon courage, il va grandir…

      Virginie

  12. Depuis qu’on a 3 enfants, ça arrive 1 fois par an que mes enfants partent chez mes parents ensemble et c’est parce qu’on se fait un long we en amoureux.
    Quand on n’avait que 2 enfants et que j’étais salariés, ils allaient souvent chez mes parents durant les vacances scolaires et on en profitait pour aller au ciné ou au resto presque tous les soirs. J’étais bien occupée et ils ne me manquaient pas ????

  13. J’avoue que je suis dans une période où il me manque encore quand il est loin de moi mais il est bien plus petit et c’est encore un gros bébé car il ne marche pas par exemple. De plus je ne l’ai jamais quitté depuis sa naissance. J’avais même écrit un article sur le fait que j’arrivais pas à me séparer d lui, c’état au dessus de mes forces.

    Maintenant ça va mieux et j’arrive à plus le laisser. Je n’ai d’ailleurs pas top eu le choix avec mon dos car impossible de le porter. Il a même passé sa première nuit chez ses grands parents. Bon la journée j’avais la boule au ventre mais après qu’est-ce que j’ai aimé ma soirée.

    Je pense que l’on s’oublie un peu avec les enfants et se retrouver seule ou en couple et important, mais c’est pas évident de le comprendre au départ.

    Bises

    1. Oui, c’est très compliqué ! Je te rassure les première fois ont été atroces pour moi ! Mais, s’il faut se forcer au départ, on apprend petit à petit à apprécier ces moments ! Ton dos va mieux d’ailleurs ?

      Bises

      Virginie

  14. Je suis pareil …. cet nuance du matin ou j’aime me levé tôt mais que j’ai besoin de temps pour émergé ..; j’aime prendre mon petit dej tranquille … sans être déranger .. Les cris des le réveil rhaaaa !! Au debut j’avais aussi du mal à laissez mes enfants mais avec le divorce j’ai du gouter au 1 er wd solo .. puis les vacances et aujourd’hui j’apprécie ces moment avec eux tout comme sans eux … et je trouve ça top !! J’en ai 4 depuis plus de 10 jours avec le loulou à chéri et là j’ai qu’une envie c’est de retrouver du temps pour moi !!! Mais en attendant .. je profite d’eux au max et j’essai de garder la patience nécessaire malgré la fatigue 😉

  15. Ah moi je suis jalouse, je n’ai pas de parents à proximité (et peut être aussi ne suis je pas prête à les laisser).
    Malo va sur ses six mois, j’ai hâte qu’il entre en crèche, c’est épuisant de l’avoir tout le temps (enfin si c’est pas moi c’est le papa mais le papa et moi sans enfants…ah ben non). Quant au grand, je peux compter les nuits où nous avons été séparés, une fois pour le travail et quelques nuits après mon accouchement.

    1. J’avoue que depuis que mon père s’est installé à côté, on revit ! C’est un vrai plus dont on est conscient… c’est dur de les laisser au départ mais après cela devient indispensable ! Vivement la crèche alors !!

  16. Je te rejoins sur plusieurs points, et notamment sur le fait d’avoir besoin de cette bulle d’oxygène !
    Et moi non plus, je ne culpabilise pas ! C’est pour le bien de tous !
    Et après, quel plaisir de retrouver ma Poupette !
    Bises

  17. Quelle chance que de pouvoir laisser ses loulous de temps en temps à une personne de confiance, j’en rêverais ^^ Mais hélas, nous n’avons personne à qui les confier… Nos familles vivent à 1 000 km de nous. Nous rentrons justement de 3 semaines de vacances et nous sommes épuisés. Chez mes beaux-parents, nous avons pu nous accorder une sortie au restaurant en amoureux. Mais c’est tout. Ça nous a fait du bien ! Mais ce n’est pas suffisant pour recharger les batteries à fond. Parfois j’aimerais bien pouvoir dormir le matin 😉

    1. Comme je te comprends, je me demande parfois comment font ceux dont la famille est très éloignée ! depuis que mon père s’est installé à côté, on revit ! Je te souhaite de trouver un moyen autre de souffler un peu ! Quand ils seront plus grands, ce sera peut-être plus facile ! Mais oui, clairement, je savoure ma chance…

      Bon courage

      Virginie

  18. Je suis comme toi !
    Je n’ai aucun mal à confier mon fils de 15 mois à mes parents, ma belle-mère c’est autre chose, mais il n’y va que très rarement.
    je en culpabilise absolument pas, pourtant j’ai la chance d’avoir un bébé facile à vivre, qui a fait ses nuits tôt, très sociable .. Mais j’ai beau l’aimer plus que tout, il me faut du temps sans lui.
    il a dormi la première fois chez papy/mamie à 3 mois, et nous l’avons laissé 5 jours pour un week end entre amis à presque 5 mois.
    La séparation pour ma reprise a été une peu plus dure, mais maintenant je sais qu’il est très bien chez sa nounou, et personnellement je n’ai pas le caractère pour être femme au foyer.
    J’ai par contre grand plaisir à le retrouver !!!

    1. Oui, chaque femme trouvera son équilibre propre à elle ! Finalement, je m’épanouis pas si mal à la maison ! Pour la belle-famille, c’est pareil chez moi, c’est compliqué… par contre, j’avoue que je ne les ai laissés à garder que bien plus tard que toi ???? Il m’a fallu du temps pour vraiment profiter de leurs absences !

      Virginie

Vous avez aimé (ou pas) ? Dites le moi...