Les Sur-Stimuler ? Ou Simplement Répondre à Leurs Demandes ?

Il y a quelques jours, sur Instagram, un statut de Haut Les Nains m’a interpellée. Elle est maîtresse et évoquait les vacances avec ses enfants. Elle disait notamment qu’elle ne leur proposait pas ou peu d’activités, que justement son fils était heureux d’aller à l’école pour apprendre ce qu’il n’avait pas à la maison. Elle disait également qu’elle lui faisait confiance ainsi qu’aux enseignants et au système éducatif…

Alors loin de moi l’idée de contredire ses propos ou sa façon de voir les choses. Mais comme souvent ses mots ont fait mouche et m’ont mené à pas mal d’interrogations. D’ailleurs, si vous ne connaissez pas son compte, allez y jeter un œil. Cette jeune femme a une vision de la vie très saine, avec beaucoup de recul, d’émotions, d’humour et d’autodérision !


Les Sur-Stimuler ?

Vous avez dû le constater, je fais partie de ces mamans qui proposent beaucoup d’activités à ses loulous, que ce soit des activités manuelles, pédagogiques ou éducatives, des jeux de sociétés, mais aussi des sorties ou des activités plus physiques. Mes enfants ont aussi accès à beaucoup de cahier de jeux, « de vacances ».

Alors, après avoir lu le post de Haut Les Nains, je me suis demandé si effectivement je ne les sur-stimulais pas trop. Il y a peu de journées où je ne leur propose rien, où l’on ne fait rien ensemble. A travers mon blog et mes réseaux, je peux peut-être apparaitre comme quelqu’un d’hyper-actif et qui en demande un peu trop à ses enfants..

Mais, à bien y réfléchir, je ne pense pas…


Ou Répondre à leurs Demandes ?

Mes enfants ont toujours été très avides d’apprentissages, hyper demandeurs d’activités. Plus petite, ma fille pouvait finir un cahier de vacances en un après-midi, BidouBoy préfère faire des maths que de jouer aux voitures pendant le cours de natation de sa sœur. Et iIs adorent les jeux de société et les activités créatives !

Par contre, Chipette, depuis le CP, ne veut plus faire de cahier « de vacances », alors j’en ai 2 qui dorment dans le placard. Car oui, s’il y a une règle que je m’oblige à respecter, c’est de rester à leur écoute et de ne jamais les forcer.  Ils ont des choses à disposition, je propose et s’ils disent non (ils savent très bien le faire), je n’insiste pas !

A côté de cela, depuis plusieurs semaines, ma fille (qui est en CE1) me tanne tous les jours qu’elle veut apprendre les multiplications, me quémande de lui « donner des multiplications » et ce, plusieurs fois dans la journée. Alors je fais quoi ? Je l’ignore et lui dit :

« Patience, tu apprendras ça à l’école dans quelques mois ou l’année prochaine ! »

Non, je ne peux pas ignorer ses demandes, surtout que quand elle maitrisera le sujet, elle passera à autre chose.

Pour être honnête, il m’arrive régulièrement de ne pas avoir l’énergie de leur proposer des choses, de répondre à leurs besoins du moment. Alors, ils vont trouver de quoi s’occuper, ils ne manquent aucunement d’imagination et savent très bien jouer ensemble ou seuls.

Mais quand je ne leur propose rien pendant plusieurs jours d’affilé, je les vois s’éteindre petit à petit, je vois leur énergie diminuer, je vois leur excitation décupler et surtout je vois leurs sourires se faire de plus en plus rares. Clairement, leur joie de vivre déserte.

Ils ont un besoin énorme d’apprentissage que je ne peux pas ignorer. J’ai la chance d’être à la maison et d’avoir, pour l’instant, le temps pour cela. Et puis, malgré tout ce que je leur propose, ils ont encore largement le temps de s’ennuyer, de s’inventer des jeux et même de regarder des dessins animés !

Au final, je pense que chaque enfant est unique, que ses relations aux apprentissages et à l’école seront différentes. Et là, où l’école d’aujourd’hui ne peut pas s’adapter aux spécificités de chaque enfant, je pense que c’est notre devoir, à nous, parents, de le faire à la maison…


Faire Confiance aux Enseignants…

Dans son post, il était un peu sous-entendu que, lorsque l’on proposait plein de choses à la maison, c’est qu’on ne faisait pas assez confiance à l’enseignant ou au système.

Alors, si, je leur fais confiance, sinon, cela ferait longtemps que les loulous seraient dans le privé ou en IEF (Instruction En Famille). Et ce n’est pas le cas, ils vont à l’école publique du secteur et sont ravis d’y aller, d’y apprendre des choses et de voir leurs copains.

Ils sont en avance sur leur niveau, et scolairement, il arrive qu’ils s’ennuient un peu.  Dans la classe de CE1 de ma fille, il y a des enfants qui écrivent très bien, lisent couramment, comprennent les 4 opérations et à côté, il y en d’autres qui ont encore du mal à écrire en cursive, qui ne lisent pas, voir qui ne parlent pas un mot de français ! Alors clairement, l’enseignant ne peut pas répondre à tous les besoins.

Dans des classes de 25 à 30 élèves, avec des gamins en grande difficulté, l’apprentissage ne peut pas être individualisé et donc la soif d’apprendre de mes loulous ne pourra jamais être étanchée par l’école telle qu’elle est aujourd’hui…

Mais je considère que l’école est tout de même indispensable. Mes enfants n’y apprennent peut-être pas énormément en maths et en français, mais ils y apprennent la vie en société, ses difficultés et ses bons côtés. Ils y apprennent justement que tout n’est pas rose et qu’on ne peut pas tout avoir. Ils y apprennent à attendre, à aider les autres. Ils y apprennent la tolérance, le respect des différences.

A l’école, ils apprennent la vie, tout simplement… Et pour moi, c’est là, le plus important !

Alors oui, je fais confiance aux enseignants et au système malgré toutes ses limites, je fais confiance à mes enfants pour se sortir des difficultés, pour s’adapter… Mais je reste vigilante et à leur écoute, car un mal-être à l’école peut être destructeur

En tout cas, je tenais à remercier Haut Les Nains pour ses posts tantôt très drôles, tantôt caustiques, tantôt touchants et émouvants, mais qui me font finalement toujours m’interroger sur la vie, sur mes enfants, sur mon éducation et mes principes…

Et vous, vous voyez les choses comment ? Ils sont aussi très demandeurs les vôtres ? L’école les « nourrit » assez ?

Belle journée

Virginie

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

45 commentaires sur « Les Sur-Stimuler ? Ou Simplement Répondre à Leurs Demandes ? »

  1. Sans chercher à le sur stimuler, je réponds à ses demandes. On en a discuté avec sa maîtresse. Elle m’a dit de ne pas hésiter à répondre à ses demandes. Il est en moyenne section il cherche à lire et à additionner. Je réponds à ces questions. On fait ca cool.

    1. De toute façon, je pense qu’il est compliqué d’ignorer les demandes chez des enfants très avides d’apprentissage. Merci pour ton retour

      Virginie

  2. J’ai été lire le post de Haut les nains, et j’avoue que je suis un peu comme elle… En tant qu’instit, il m’arrive souvent de culpabiliser face à vous, les mamans non enseignantes, qui proposent énormément d’activités pédagogiques à leurs enfants, face à celles qui ont appris à lire à leurs enfants avant le CP (voire avant la grande section), alors que moi, je ne fais rien de tout ça. Je propose très peu d’activités de ce type à mon fils de 4 ans et il ne connait pas encore toutes ses lettres. Et puis je balaie cette culpabilité et je me rassure : il est normal que mon fils qui débute la moyenne section ne connaisse pas toutes ses lettres ! Il sait déjà beaucoup de choses par rapport à la plupart des enfants de son âge et surtout, ce qu’il ne sait pas, il l’apprendra en temps voulu à l’école. Et puis j’estime que je ne suis pas la maitresse de mon fils : ce n’est pas mon rôle de lui apprendre ces choses-là (et j’ai déjà suffisamment d’élèves comme ça 😉 ). Alors évidemment, quand c’est une demande de sa part, je lui explique, je le travaille avec lui de manière ludique, mais je ne cherche pas à le pousser à tout prix. Il refuse de dessiner ou d’écrire à la maison : tant pis, il le fera à l’école.

    Et en tant qu’instit, l’année dernière, j’ai eu la mauvaise expérience d’une maman qui faisait beaucoup travailler sa fille à la maison et qui du coup, a voulu nous forcer la main pour qu’on lui fasse sauter une classe… Sauf que sa fille n’avait pas les compétences pour cela.

    Cela dit, je trouve que si les enfants sont en demande, il faut évidemment les nourrir. C’est important de répondre à leurs demandes. Il faut essayer que ça reste ludique et essayer de faire en sorte que ça n’entame pas leur plaisir d’aller à l’école (ce qui est souvent le problème s’ils apprennent beaucoup de choses en amont à la maison…). J’ai l’impression que tes enfants s’épanouissent ainsi, ils n’ont pas l’air malheureux d’aller à l’école et je trouve que ce que tu leur proposes est toujours ludique et bien pensé. Tant que tes enfants se sentent bien, c’est que tout va bien !

    Laurène

    (désolée pour le pavé… 😉 )

    1. Ne t’excuse pas, ton retour de maman instit est super intéressant. Et je te rassure (ou pas) mais mon fils de 4 ans compte les syllabes et entend les voyelles dans les mots mais ne connait pas ses lettres et ne sait pas écrire son prénom sans modèle… IL est moins demandeur que sa sœur alors on fait des choses plus ludiques ! Pour l’instant, ils sont ravis d’aller à l’école mais ma fille a un niveau intermédiaire et cela pose des questions. Mais je ne me vois pas ignorer ses questions et ses demandes sous prétexte que ce n’est pas un niveau CE1 ! Bref, difficile de trouver un équilibre convenant à tout le monde !

      Virginie

      1. Je suis tout à fait d’accord sur le fait qu’il faut répondre aux demandes ! Et on sait bien que chaque enfant évolue à son rythme et est demandeur de choses différentes, et que ce n’est pas toujours évident d’en tenir compte dans une classe de 25 élèves (ou plus). Les parents ont aussi un rôle à jouer dans les apprentissages de toute façon ! Ce qui me gêne, ce sont les parents qui poussent leurs enfants à tout prix, sans que cela vienne de l’enfant (comme c’était le cas de mon élève…), juste pour qu’il soit meilleur que les autres.

        Mais quand l’enfant a envie et est en demande, je trouve ça très bien que les parents cherchent à y répondre et je suis d’ailleurs admirative de tout ce que ces parents (dont tu fais partie) proposent à leurs enfants, activités souvent bien pensées et réfléchies (je retrouve souvent sur les blogs de maman des activités que je propose moi-même à mes élèves !).

        1. Nous sommes donc sur la même longueur d’onde… Merci beaucoup pour ton avis et tes gentils compliments en tout cas…

          Bises

          Virginie

  3. Je suis d’accord, il faut s’adapter aux enfants et suivre leur demande. Chez moi, cela varie selon les périodes. Ils veulent apprendre beaucoup et faire des activités ou alors jouer tout simplement. Tant qu’on les sent épanouis et heureux d’aller à l’école, c’est le principal 🙂

    1. Je suis tout à fait d’accord avec toi. Ici aussi, c’est très cyclique… Et je ne me vois pas ignorer leurs demandes. Comme tu le dis, tant qu’ils sont contents d’aller à l’école, c’est que tout va bien !

      Virginie

  4. C’est vrai que la frontière est parfois mince…j’avoue être de celles qui « stimulent » peu, dans le sens où je ne propose pas sans arrêt des jeux, des activités, je stocke mes activités et j’attends un peu que mes filles soient en demande pour les leur sortir quand elles réclament. La plupart du temps d’ailleurs je laisse ma grande développer sa créativité comme elle le veut, des fois une feuille et des crayons lui suffisent, d’autres fois elle demande plus…En tout cas je vois bien ce que tu veux dire, par exemple en ce moment elle passe son temps à s’entraîner à lire, je ne veux pas la pousser car elle est encore petite et j’ai peur qu’elle prenne de mauvaises habitudes, mais en même temps que je l’aide ou pas, elle le fera alors autant lui donner un guidage!
    Le tout est, comme tu le soulignes, de garder un équilibre en les stimulant quand ils en expriment le besoin, tout en les laissant aussi « s’ennuyer » et chercher des pistes par eux mêmes.

  5. Ah sujet compliqué et qui me tracasse assez souvent aussi. Déjà j’ai 2 enfants un garçon très demandeur et un fille pas du tout demandeuse plutôt rêveuse. Mais je me suis souvent demandée si je n’avais pas créer la demande de mon fils parce que je dédiais le 100% de mes journées à lui mais quand ma fille est arrivée ça n’a pas été possible pour elle d’être 100% pour elle vu qu’il y avait déjà son frère. Je me suis posée cette question parce que je me suis rendue compte que mon fils était absolument incapable de s’occuper seul même 5minutes alors que ma fille plus petite que lui arrivait à passer des moments par-ci par-là à jouer, chanter, dessiner sans être supervisée. Caractère ou influence de maman???
    J’ai toujours proposé beaucoup de choses sans insister s’ils ne s’y intéressaient pas. Mon fils a toujours été preneur et demandeur alors que ma fille non. Elle a une curiosité différente, elle n’est pas pressée de tout savoir.
    Ensuite, il y a eu l’entrée à l’école et là je me suis vraiment posée beaucoup de questions parce que sincèrement mon fils n’a rien appris la première année à l’école. Du coup il s’est lassé et a développé une sorte d’ennui de l’école, il aimait y aller pour les copains mais en classe tout l’ennui. Alors que ma fille qui est entrée cette année à l’école apprend beaucoup de choses et se plaît vraiment énormément.
    Alors je ne sais pas si c’est lié à la stimulation qu’il y a eu à la maison ou simplement au caractère. Mais maintenant, je propose des choses très différentes à la maison, je reste dans la créativité. On fait beaucoup de dessin, peinture, découverte de la nature et de notre environnement, on fait des expériences, des jeux de sociétés. Mais j’ai mis de côté les choses scolaires pour que ça se rétablisse pour mon fils et qu’il retrouve un intérêt à l’école car s’il n’est pas nourrit cérébralement mon fils s’ennuie. Et là ça a l’air de mieux fonctionner ainsi.

    1. La question n’est clairement pas évidente et cela va dépendre beaucoup des enfants… Je n’ai que rarement eu des périodes d’ennui de mes loulous à l’école. Ils arrivent à y trouver un intérêt autre que purement scolaire…
      Mais je suis dans le même cas que toi. Ma fille (l’ainée) est bien plus demandeuse que son frère et a mis plus de temps à trouver le moyen de s’occuper seule. Après quand elle a des demandes purement mathématiques comme en ce moment, je me vois mal lui dire non car c’est du niveau de la classe d’après… Les personnalités des enfants peuvent être tellement différentes que l’équilibre restera précaire…

      Merci beaucoup pour ton intéressant retour d’expérience en tout cas !

      Virginie

  6. L’arbrisseau est toujours enthousiaste quand je lui propose une activité. Son sourire et son excitation quand je lui propose quelque chose suffisent à balayer mes doutes. Sa maîtresse est extrêmement dynamique et ne leur laisse aucun temps mort : d’ailleurs à la rentrée ça m’a un peu fait peur car l’arbrisseau voulait continuer à « travailler » et à « faire des ateliers » après sa journée d’école… J’étais un peu inquiète qu’il ne sache plus « s’ennuyer », jouer simplement… Finalement cette frénésie des débuts, c’est atténuée d’elle même. N’en reste pas moins, qu’il est toujours dingue de « lettres » et a vraiment soif d’apprendre de ce côté là. Alors depuis quelques semaines, il a toujours des activités a disposition, sur son petit bureau installé dans la pièce de vie. C’est souvent là que je le retrouve le temps que je prépare le dîner ou donne le bain à son petit frère. Mais s’il veut un dessin animé, je ne dis pas non non plus 😉 Par contre, je pense quand même lui avoir donner le goût en lui proposant très jeune des petites activités. J’ai toujours essayé de ne pas en faire trop et surtout de le suivre, sans chercher à me faire plaisir à moi, même si parfois j’avoue y prendre autant de plaisir que lui hihihihi. Alors c’est sur parfois je me dis, est ce qu’il n’a pas trop d’activités pour son âge… mais pour moi quand nous allons au musée, ou quand je lui propose de faire une activité manuelle ce n’est pas dans un objectif d’apprentissage (ou en tous cas pas en 1er lieu) mais simplement de prendre du plaisir. Pour moi ce sont toutes ces petites choses, tous ces petits moments qui font aussi le sel de la vie, alors évidemment j’ai envie de le transmettre à mes envies. En tous cas, tu l’auras compris avec ce commentaire fleuve, je trouve ton article très intéressant, ce sont des questions que je me pose assez régulièrement alors merci pour ton partage d’interrogations et de questionnements…

    1. Merci pour ton long retour d’expérience… C’est toujours intéressant de voir que les interrogations mais aussi les conclusions sont plus ou moins les mêmes ! Cela dépend tellement des enfants (et des périodes) que c’est parfois difficile à suivre… L’équilibre reste précaire souvent. S’ils sont preneurs et qu’ils sont contents d’aller à l’école, c’est que cela doit rouler !
      Bises

      Virginie

  7. Je pense que c’est une question qui revient dans beaucoup de familles. J’ai changé ma façon de voir ce point depuis que j’ai lu le livre de Céline Alvarez qui montre et démontre l’importance de ne pas brusquer l’enfant mais de toujours lui fournir le matériel nécessaire à son apprentissage lorsqu’il en émet l’idée ou le besoin.

    Apprendre, c’est ce qu’il y a de plus important (et à tout âge !!) et j’imagine qu’il faut juste trouver le juste milieu entre proposer des activités et imposer des activités.

    1. Oui, je pense que vous avez raison. L’équilibre est très compliqué à trouver et reste très précaire mais je ne me vois pas ne pas répondre et ignorer leurs demandes… Merci pour votre avis et votre retour..

      Virginie

  8. Je pense que tu as raison de suivre ton instinct. Tes enfants ont semble-il une grosse capacité d’apprentissage en eux et ne pas la satisfaire, à mon sens, leur serait préjudiciable. Comme tu dis, chaque enfant est unique et en tant que maman, tu es certainement la mieux placée pour savoir ce qui est bon ou pas pour eux.

    En tout cas, je te félicite de tout ce que tu leur proposes, c’est épatant !
    Bises
    Cécilia

    1. Merci beaucoup. C’est gentil comme tout. Ouin je suis mon instinct mais l’équilibre est parfois instable…

      Bises

      Virginie

  9. C’est une belle réflexion à laquelle je n’ai pas de réponse. Mais je pense que tu pars déjà d’un principe sain: ne pas les obliger s’ils refusent. Répondre à leurs demandes et sollicitations me semblent tout à fait normal. Mais je suis quand même admirative devant tout ce que tu leur proposes car je sais que j’en serais incapable 🙂

    1. Merci… J’avoue que j’adore cela et qu’ils sont plutôt demandeurs et réceptifs (plus ma fille que mon fils tout de même). Ce qui aide grandement…

      Bises

      Virginie

  10. Je pense que ça reste important de stimuler leur imagination au delà de l’apprentissage je trouve. L’école nous apprend certaine chose qu’on ne peut pas apprendre au sein du foyer. On voit les choses différemment, d’une manière peut être plus ludique et plus disponible. Après qu’on en est envie ou non là c’est une autre question;)
    Je comprends ton questionnement face a son post (je suis fan de cette maman chérie) et j’avoue ne pas avoir vu cela de cette façon là…

    Bisous

    Moi je te dis bravo pour tout ce que tu fais avec tes enfants.

    1. Merci beaucoup ! C’est gentil comme tout ! Oui, je pense effectivement que l’on est clairement plus disponible à la maison et plus dans le jeu ! Ce qui complète bien les apprentissages de l’école !

      Virginie

  11. Je ne suis absolument pas pour la sur-stimulation. Je suis même contre.
    Mais, je te lis depuis un moment et je n’ai jamais eu le sentiment que tu sur-stimulais tes enfants. J’ai plus l’impression que tu réponds à leurs demandes et c’est important.
    De toute façon si un enfant n’a pas envie, je pense qu’il ne fait pas.
    Pendant les vacances, Chichi a fait son cahier de maths avec passion et plaisir. C’était son choix. Quand il l’a fini, je lui ai proposé un autre cahier où il y avait un peu d’écriture et il a fait n’importe quoi. Cela ne l’intéressait pas du tout alors j’ai laissé tomber.
    C’est Chupa qui regrette que je ne propose jamais d’activités manuelles car elle adore ça. A un moment j’avais même interdit la pâte à modeler car je devenais folle à ramasser de petits bouts dans la moquette.
    Ma mère était instit et elle ne nous proposait rien comme activités. Mais je passais mon temps à observer la nature et c’est également une richesse 🙂 (et aussi dans la classe de ma mère)

    1. Oh Oui, ils savent très bien dire non ici ! Pas de souci de ce côté la ! Et Oui, si un enfant n’a pas envie, il ne fera pas ou fera n’importe quoi… en tout cas, Merci beaucoup pour ton retour et ton avis, tu me rassures !

      Bises

      Virginie

  12. Je suis d’accord, l’école ne peut pas adapter son offre à la particularité de chaque enfant et je pense effectivement que c’est notre rôle à nous parents! Pour ce qui est de la sur stimulation, je pense être suffisamment à l’écoute de mon fils pour ne pas exagérer et je ne force jamais à fair ou finir une activité qui ne semble pas lui plaire! Il est bien assez grand pour manifester son désaccord! 😉

  13. Bon ma fille n’a que 7 mois je ne peux pas trop en dire mais dés son plus jeune âge j’avais mis en place un petit programme de la journée pour la stimuler un peu. Le soir elle a son petit livre (qu’elle mange mais ce n’est pas grave !) mais je tiens à ce qu’elle soit assez ouverte … et ce n’est pas facile car mon entourage ne comprend pas toujours ma démarche à vouloir lui apprendre autre chose que « jouer » tout simplement.

    J’admire ta créativité, ton implication dans toutes ses activités avec tes enfants. Je pense qu’il faut rester à l’écoute sans rien imposer : eux-mêmes nous font sentir quand c’est la limite. A titre personnel, ma mère nous a toujours stimuler (avec les moyens du bord) : on allait à la bibliothèque, on jouait au UNO, on faisait des mots-mêlés et ce naturellement et nous avons eu comme tes enfants des facilités à l’école. Mon frère ayant même sauté deux classes tellement il passait son temps en dehors à travailler 🙂

    Bises 🙂

    1. CoucOu toi ! Toujours en vie ? Pas ensevelie sous les livres ? Au fait, tu as supprimé ton compte Insta ?! Ici aussi, on a commencé à lire un petit livre vers 6 mois avec plus ou moins de succès ! On paraît être sur la même longueur d’ondes en tout cas ! Merci de ton retour adorable !

      Bises

      Virginie

  14. Vaste sujet ! Je pense que les mamans instits n’ont pas la même vision des choses que les mamans qui ne le sont pas car nous ne sommes pas de le système éducatif et que nous sommes heureuses de voir que nos enfants demandent à apprendre…ici la question se pose pour Lapin qui demande à lire et à connaître ses alphas, la maîtresse nous a demandé de ne pas trop avancer sur le programme face à cette méthode sauf que Lapin est très en demande…et pendant les vacances j’ai craqué je lui en ai montré de nouveaux…je ne sais pas s’il fallait que je le fasse mais face à sa demande incessante et son envie d’apprendre ça me faisait de la peine de lui refuser. Après s’il ne demande rien, je ne lui propose rien de plus. J’attends que ça vienne de lui.

    1. Je ne suis pas fan de la maîtresse qui freine l’apprentissage d’un enfant… j’avoue que cela me déplaît toujours un peu. Tant que nous ne sommes pas dans le cas d’un parent qui pousse trop son enfant mais juste qui repond aux demandes (parfois plus qu’insistantes) de son enfant, je trouve cela dommage. On répond quoi ? Non, tu es trop jeune, attends un an ? Bref, s’il demande, continue… sinon, effectivement laisse couler…

      Merci pour ton retour en tout cas !
      Bises

      Virginie

  15. J’avoue que je ne me suis pas vraiment posé la question … FeuFolet a accès à tout un tas « d’activités », plus ou moins librement, beaucoup de livres, des jeux de société, et du temps « libre »
    Parfois, il m’épate par les connaissances qu’il acquière sans qu’on s’en rende compte ????

    1. Clairement, ils apprennent aussi très bien seuls. Mais ici, il y a des périodes où ils sont très en demande.. Et d’autres pas du tout. Mais je ne me vois pas ignorer leurs envies volontairement !
      Ils sont forts nos loulous de toute manière, ils nous épateront toujours !

      Bises

      Virginie

  16. La question que je me suis déjà posé maintes et maintes fois alors que je ne suis qu’au début avec mon (presque) 4 ans… Tous les jours en rentrant du travail, à peine j’ai le temps de poser ma veste que j’entends: maman, on fait une activité?
    Ce que j’essaie de faire, c’est de ne pas faire trop « d’apprentissage » pou qu’il garde un intérêt à l’aller à l’école. Les matins où il n’a pas envie d’aller à l’école, je lui dis: mais alors tu ne veux pas apprendre à lire et écrire? Et là il est tout content d’y aller! Du coup, j’explore surtout la créativité, la motricité et je profite de faire des choses qui me font aussi plaisir à moi 🙂 Mais, comme tu le dis, s’il est en demande (par exemple de l’aider à écrire son prénom), je ne lui refuse pas sous prétexte que c’est l’école qui doit le lui apprendre 🙂
    En tout cas merci pour cet article fort intéressant qui concerne beaucoup de mamans 😉

    1. Nous sommes plutôt sur la même longueur d’ondes alors. Les miens aussi sont très demandeurs d’activités. C’est un bon biais de passer par le créatif et les jeux de société. Et quand ils sont vraiment en demande sur un sujet en particulier, cela ne serait de tout manière pas très sain de les ignorer !

      Merci pour ton retour !

      Bises

      Virginie

  17. J’ai peut etre tort, mais je trouve que « stimuler » des enfants par les activites ne correspond pas du tout a ton approche. A travers ton blog, on ressent surtout ton objectif de passer du temps avec ta famille, plaisamment, autour de thematiques qui vont interesser tout le monde. Tu ne vas quand meme pas culpabiliser de prendre plaisir a etre avec des enfants 😉 …

    1. Ouffff, tu me rassures alors… Oui, c’est clairement, l’objectif premier. Passer du temps avec eux, m’amuser avec eux. Au passage, on apprend plein de choses et c’est un plus !

      Merci pour ton gentil message

      Bises

      Virginie

  18. Je trouve que tu as la bonne attitude. Répondre aux questions de ses enfants, les pousser un peu vers le haut ce n’est que du benef pour la suite ! Je me suis d’ailleurs grandement inspiré de ton abécédaire pour en faire un avec Alphonse pendant les vacances 😉

  19. Je pense tout simplement que tu t’es adaptée à tes enfants, tu réponds à leur demande. Ce n’est pas comme si tu les obligeais à faire tout cela.
    Ici c’est l’inverse, bien qu’il soit encore petit j’essaye de temps en temps de proposer une ou deux activités créatives ou d’éveil mais ça ne l’intéresse pas du tout ! Je ne le force pas s’il ne veut pas, je n’essaye pas de le surstimuler mais c’est uniquement car je me suis adaptée à mon fils !
    Finalement ça rejoint un peu mon article de ce matin, il y a ce que qu’on aimerait faire ou enseigner et il y a le caractère de l’enfant !
    Bisous

    1. C’est vrai qu’en lisant ton billet de ce matin, je me suis dis que cela complétait plutôt bien ce que je disais ! Effectivement, les enfants peuvent être hyper différents et donc leurs besoins et envies aussi ! Et ce n’est pas toujours facile de s’adapter à eux…

      Bises

  20. Je te rejoins complètement. Ce qu’on peut leur proposer à la maison est une ouverture complémentaire de l’école. Nous ne sommes pas institutrices, et je sais que je ne me lance pas dans des cours ou des apprentissages classiques. Mais justement, on va plutôt faire des activités stimulantes, qui les aident à se mettre en situation et à apprendre dans une optique ludique. Et surtout, à répondre à leurs demandes ! Je ne me vois pas refuser une réponse à un enfant s’il est lui-même demandeur, même s’il faut prendre de l’avance sur le programme ! Et je crois qu’il n’y a rien de plus beau que de rendre son enfant heureux d’apprendre et épanoui. Il sera plus confiant à l’école aussi…
    Bisous !

  21. Ta réflexion est très intéressante. Je pense que du moment que tes enfants sont demandeurs, il n’y a pas de raison de leur refuser des activités ! Je ne vois pas ça comme empiéter sur l’école mais comme un complément, plus ludique et qui permet parfois d’approfondir ce qui est vu à l’école, parfois juste de s’amuser et de rêver ! Et puis si tu y trouve ton bonheur et tes enfants aussi, il n’y a pas de raison d’arrêter 🙂

    1. Je pense que tu as raison. Ils sont demandeurs, je ne me vois pas leur refuser de tout façon.

      Merci pour ton avis et ton retour.

      Bises

Vous avez aimé (ou pas) ? Dites le moi... Un petit mot fait toujours plaisir !