Retourner Travailler ? Ou Toute l’Ambivalence d’une Maman…

En Novembre , j’ai débuté une formation d’Anglais qui touche, maintenant, à sa fin. Je pensais qu’elle m’aiderait à me projeter dans une éventuelle reprise de travail. Cependant, si cette période m’a permis d’entrevoir ce à quoi pourrait ressembler notre rythme si je venais à reprendre le travail, elle n’a fait qu’embrouiller encore plus ma réflexion à ce sujet.

Dans mes articles de présentation, j’évoque rapidement mon parcours professionnel. Notamment en raison d’un burn-out suite à la naissance de ma fille, je suis repartie en congé parental assez rapidement après ma reprise de travail.

Depuis quasiment 6 ans, je me consacre donc à mes enfants, sans avoir remis le pied dans le monde du travail. Mais BidouBoy est entré à l’école, mon congé parental est terminé et la question de mon avenir professionnel se fait donc de plus en plus présente.

Alors, ma reprise du travail est-elle nécessaire ? En ai-je réellement envie ? Ma culpabilité de Maman a-t-elle sa place dans la balance ? Je ne pense pas apporter de réponses nettes et précises et vous allez pouvoir mesurer à quel point je me torture le cerveau.

finances

Les Finances

C’est un aspect très matérialiste, mais malheureusement c’est celui qui, la plupart du temps, ne nous laisse même pas la possibilité de nous poser la question. Pour l’instant, notre situation financière nous permet de vivre correctement et j’ai donc la chance d’avoir le choix de reprendre le travail tout de suite ou non.

Mais dans quelques temps, si le salaire de PapaSurLeFil nous permettrait de vivre, il faudrait faire un certain nombre de concessions.

La seule chose dont je suis sûre aujourd’hui, c’est de ne pas avoir envie de reprendre à plein temps. Je ne veux pas d’un travail avec des tonnes de responsabilités et de contraintes.

Alors, aujourd’hui, si un miracle arrive et que je trouve le Saint-Graal (temps partiel, horaires en journée, proche de chez moi, etc…), j’aurais tout de même à débourser pour d’éventuels garderies, pour le centre de loisirs pendant les vacances, pour les impôts supplémentaires. Et en plus, je perdrais le confort de vie et d’organisation que j’ai aujourd’hui.

Alors, est-ce que j’y gagnerais vraiment financièrement ? Pas Sûr…

vie-sociale

La vie sociale

Après 6 ans consacrés à mes enfants, j’ai clairement besoin d’un projet, d’une activité indépendante de mes enfants. Le blog que j’ai lancé dans cette optique là, m’aide et me plaît beaucoup d’ailleurs (même s’il est centré sur les enfants).

Mais, d’un autre côté, après 6 ans consacrés à mes enfants, quasi à plein temps à la maison, j’ai aussi besoin de souffler, de retrouver du temps pour moi, rien que pour moi. Je savoure cette liberté quand ils sont à l’école. Là, je sens que la formation (que je sais ponctuelle pourtant) me mange de mon espace vital et que je commence à étouffer. Reprendre un travail à long terme, avec ses horaires réguliers et imposés, cela empiéterait forcément sur mon espace de liberté d’aujourd’hui.

Alors, suis-je prête à me priver d’une grande partie de ce temps seule à la maison ? Pas Sûr.

organisation

Le confort d’organisation

Rester à la maison, c’est ne pas se poser de question quant à l’organisation de la garde des enfants quand ils sont malades ou quand la maîtresse est absente. Je suis la première à râler et à ne pas être toujours ravie quand j’apprends au dernier moment que l’un de mes loulous va rester à la maison, mais je les ai toujours gardés en cas de doute sur leur état de santé ou d’absence de la maîtresse.

Mais là, forcément, avec cette formation en pleine période de virus en tout genre, j’ai eu à vivre plusieurs fois la situation. Ma fille s’est levée à 7h30 un lundi matin fiévreuse alors que je devais être en formation ce jour-là. PapaSurLeFil est alors resté à la maison.

Mais, serait-il prêt et, surtout, aurait-il réellement la possibilité de le faire plus souvent ? Pas sûr.

J’ai du aussi laisser plusieurs fois BidouBoy et Chipette à l’école en l’absence des maîtresses. Alors, là, on dit bonjour à Madame Culpabilité qui fait son apparition. En effet, je sais très bien que quand il manque 3 encadrants sur 6 à l’école, le confort pour mon loulou ne sera pas là.

Alors , serais-je prête à laisser mes enfants un peu malade à l’école en priant pour que l’école ne m’appelle pas si jamais aucun de nous deux ne peut se libérer ? Serais-je prête à les laisser à chaque fois que la maîtresse est absente ? Pas Sûr.

4-les-kids-et-la-fausse-neige-et-le-bac-sensoriel-banquise-11

Le temps passé avec eux

Aujourd’hui, j’ai la possibilité de passer beaucoup de temps avec eux. Et la plupart du temps, je savoure ces moments, j’aime discuter avec eux, leur lire des histoires, leur proposer des activités manuelles et créatives, des bricolages, des jeux, leur faire des câlins quand je veux, etc… Je suis pleinement consciente de la chance que j’ai de les voir grandir.

Mais d’autres fois, ce quotidien m’étouffe et je peine à trouver la patience de gérer les conflits, les disputes, les crises (car oui, le quotidien avec des enfants n’est pas que jeu, rires et câlins, cela serait trop facile !). Parfois, j’ai également du mal à trouver plaisir à jouer avec eux, à trouver de quoi les occuper sans utiliser ces foutus écrans…

Si je reprends le travail, je passerais fatalement moins de temps avec eux.

Alors, ce temps passé avec eux serait-il plus qualitatif s’il était moins quantitatif ? Pas Sûr.

vacances-scolaires-piscine

Les vacances scolaires

Concernant les vacances scolaires, outre l’aspect financier et le coût des centres de loisirs, Madame Culpabilité fait ici son grand retour.

Aujourd’hui, je trouve que mes loulous ont déjà du mal à tenir le rythme imposé par l’école et ce, sans aller à la garderie et en ne mangeant pas à la cantine tous les jours. Si je reprends le travail, je devrais les mettre plus souvent à la cantine, à la garderie, au centre de loisirs.

Alors, est-ce qu’ils en seraient contents ? Est-ce qu’ils ne seraient pas trop fatigués ? Pas sûr.

activite-extrascolaire-cours-musique-enfants-ludique

Les activités extrascolaires

Être à la maison, c’est aussi avoir le luxe de pouvoir emmener et regarder ses enfants aux activités extra-scolaires. Chipette a fait ou fait de la gym, du Multi-sports avec l’École Municipale du Sport, de la musique et du golf. BidouBoy a fait ou fait de la Baby-Gym et du jardin aquatique. Et ils adorent ça. Pour moi, c’est important de les sortir du quotidien et du train train de la maison et de l’école qu’ils voient d’autres copains / copines, d’autres encadrants, d’autres façons de faire, d’autres choses à apprendre.

Alors, ai-je vraiment envie de les priver d’une partie de leurs activités extra-scolaires ? Pas sûr.

z-photo-au-fil-des-mois-janvier-2017-extra-6

Bon, vous l’aurez compris, c’est le flou artistique dans ma tête, cet article est à l’image de mes réflexions du moment, surchargé et bordélique ! En résumé, JE NE SUIS PAS SURE!

J’admire les mamans qui travaillent à plein temps sans réellement culpabiliser, qui arrive à se détacher assez de leurs enfants pour s’épanouir autant dans leur vie professionnelle que personnelle.

Mais, j’admire tout autant les mamans au foyer qui sont parfois capables de s’oublier au bénéfice de leurs enfants, qui ont la patience au quotidien de gérer les aspects positifs comme négatifs.

Pour ma part, je ne suis pas sûre de me trouver ni dans l’une, ni dans l’autre de ces « catégories »…

Parfois, je n’ai qu’une envie, c’est de m’échapper de ce quotidien parfois pesant de maman au foyer et d’autre, je me dis que cette liberté que j’ai aujourd’hui, je ne suis pas sûre de pour voir m’en passer tout de suite.

Mais, clairement, l’aspect financier entrera en ligne de compte à un moment ou à un autre.

Alors, pour l’instant, je continue à me poser mille questions à la seconde, je savoure ces moments seule à la maison, j’en profite pour avancer sur le blog,  mais surtout, surtout, je continue à profiter des instants que je passe avec mes enfants tant que je le peux encore…

Et vous, votre relation au monde professionnel a changé avec l’arrivée des enfants ?

Bonne journée.

Virginie.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Enregistrer

Enregistrer

13 commentaires sur « Retourner Travailler ? Ou Toute l’Ambivalence d’une Maman… »

  1. Moi j’ai pris un congé parental pour la 1ere fois a mon 3eme enfant … Pour mon 1er j’ai eu la chance de pouvoir emmener mon fils avec moi jusqu’à ses 1an je gardais des enfants chez eux et c’était très familial d’où cet arrangement avec mes patrons… Par contre apres ses 1an j’ai du changer de travail financièrement parlant et il est aller en nourrice et crèche a temps plein… Pour mon 2eme il est allé en crèche a tout juste 2mois (mon plus grand regret…) je n’avais pas le choix je faisais une reconversion pro… Suite a cela j’ai ouvert mon entreprise du coup je n’étais pas souvent la ☹ . Et pour notre 3eme j’ai dit stop au boulot , au debut c’était difficile mais maintenant ca va et comme tu dis on gagne en confort de vie… Et organisation… Bon par contre j’ai quand même ce besoin de retourner travailler lol donc l’année pro retour a la vie pro mais beaucoup plus calme car je veux garder du temps pour ma famille… Je pense qu’il me faut un juste milieu… Pas simple lol. Tu bossais dans quel domaine avant ?

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vraiment compliqué… Avec les enfants, les priorités changent. Pour ma fille, je suis retournée au travail quand elle avait 5 mois et sur le coup, je n’avais pas trouvé cela trop dur. Mais un burn-out plus tard, je crois que je suis plus fragile aujourd’hui… Je travaillais dans la banque (en direction fonctionnelle puis en agence). En agence, le temps partiel est malheureusement quasi impossible donc j’ai quitté mon employeur l’été dernier… Et toi, tu penses reprendre dans quel domaine ? Temps partiel aussi ou juste un 35h sans contrainte ? Bonne journée

      J'aime

      1. Oui c’est sur les temps partiels c’est complique de les trouver… Je suis esthéticienne, pour le moment je ne sais pas trop si je reprend dans l’esthétique ou si je reprend mon ancien travail avant ma reconversion… Mais bon bosser a deux en milieu hospitalier c’est dur , horaires décalés… Mais en commerce c’est pas pas mieux c’est tous les samedis… J’ai encore un an pour y réfléchir …alors je profite au max de ma famille 😍

        Aimé par 1 personne

  2. Ton article ne pouvait pas mieux tomber.
    Je suis avec bébé depuis sa naissance car mon contrat s’est terminé à environ 6 mois de grossesse, depuis je suis avec lui. Cette semaine j’ai eu un appel pour un travail et je suis en plein réflexion, rien n’est simple.
    Pour le moment la question financière ne se pose pas vraiment car je peux bénéficier du chômage jusqu’à la fin de l’année et le travail éventuel serait un contrat de 3 mois pour lequel je serai perdante financièrement au final mais ça me permettrait de voir des nouvelles personnes et de ne pas rester trop longtemps sans travailler.

    J’aime être à la maison mais ça tout le temps facile, on a pas vraiment de pause ou de temps pour soi, si ce n’est mon petit blog comme toi. Je suis fière d’ailleurs car je commence à avoir quelques projets pour le blog et çe me fait plaisir et si je repends le travail je n’aurais plus ce petit plaisir. En contrepartie, quand tu es a la maison tu te dois d’être « la mère parfaite » qui fait faire tout le temps des activités sinon tu te sens coupable, alors que celles qui travaillent crois moi mais le week end elles n’ont pas forcément envie de faire ça.

    Mais voilà le pire dans tout ça ce n’est même pas ce que l’on souhaite vraiment mais bien les autres, personne ne comprend que tu sois à la maison, surtout quand tu as derrière toi un bagage bac+5. Ceux qui travaillent n’ont aucune considération pour ceux à la maison, pendant les repas quand tes amies disent « ah enfin en vacances » elles te font bien comprendre que toi t’as rien à dire car t’es à la maison et tu es toujours en vacances…enfin c’est toujours le même débat.

    Finalement je trouve ça dommage qu’une femme, de nos jours, est encore celle qui doit choisir entre s vie de femme et sa carrière.
    bises à toi

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, j’ai lu ton article concernant ce sujet ! et je me suis dit que tu avais les mêmes préoccupations que moi ! C’est compliqué dans notre société d’aujourd’hui de pouvoir concilier vie de famille et vie professionnelle. Et si, pour l’instant, je n’ai pas trop de retour négatif sur le fait d’être à la maison, je sens bien que cela n’est pas toujours bien vu. Ici, aussi, j’ai le droit au chômage (et étant donné mon dernier poste, il n’est pas négligeable). Je suis également bac+5, et effectivement, les gens ne comprennent pas toujours que tes priorités ont changé ! Tu as fais quoi comme études ? C’est quoi ton domaine ? Profites bien de bébé pour l’instant en tout cas ;-)… Bises

      Aimé par 1 personne

      1. J’ai un master en chimie 🙂 donc c’est vrai que c’est un domaine bien précis et il n’y pas forcément des postes de partout, ou des postes sous qualifiés par rapport à ma formation, donc en fait si j’accepte pas le poste qu’on me propose je risque de me fermer des portes dans ma région mais il vaut mieux quoi : aller travailler en se sentant forcée et angoissée ou prendre le risque et rester avec bébé pour le moment ? En plein dilemme

        Aimé par 1 personne

      2. Effectivement, il n’y a pas beaucoup de postes dans ce domaine… Mais, je pense que l’essentiel, c’est d’écouter son cœur de maman. Retourner travailler à contre cœur sans que cela ne soit un impératif financier, je ne suis pas sûre que cela soit la meilleure des idées… Mais à chacun / chacune ses sensibilités…

        Aimé par 1 personne

  3. C’est un gros dilemne, effectivement. Pour ma part je n’ai pris que de « petits » congés parentaux de 2 et 6 mois pour mes filles, et j’ai repris le boulot. Toutefois, après ma 2ème, j’ai pris le parti de couper la poire en deux, pour me conserver du temps avec mes filles, et grâce à un congé parental partiel je suis aux 4/5èmes et je ne travaille pas les mercredi (j’adore cette option – j’en parle ici si tu veux avoir mon ressenti, ca ça pourrait être une bonne piste pour toi : http://picou-bulle.over-blog.com/mes-mercredis-jolis).
    Mais je pense qu’on se pose surtout la question à court terme, alors qu’il faudrait regarder plus loin. Rester au foyer, c’est aussi se couper de droits à la retraite, plus tard, sans doute. Et surtout, il ne faut pas oublier que nos enfants vont grandir, qu’un jour la maison sera plus vide, et qu’on risque de ressentir un vide à ce moment là. Ce n’est pas le plus facile à trouver, mais peut être peux tu penser à un temps partiel? Ca te conviendrait peut être mieux? Bon courage en tout cas – c’est une question difficile!

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends ton ressenti aussi. D’où toute mon ambivalence et mes contradictions du moment 😉 Le temps partiel serait idéal pour moi, mais je souhaiterais plus un 50 ou 60 % et clairement, c’est très compliqué à trouver ! Ou travailler de la maison en partie (mais pareil, le télétravail n’est pas très développé en France…)… Affaire à suivre en tout cas. Et c’est cool, si tu t’épanouis dans ta situation actuelle ! Ce n’est pas si évident que cela…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s